Élections européennes

Députés RN et LREM majoritaires pour voter la prochaine Pac


TNC le 26/05/2019 à 20:15
Les députés européens choisis lors des élections européennes 2019 auront un rôle important à jouer pour le prochain budget européen (dont celui de la politique agricole commune) et pour la future réforme de la Pac.  (©TNC)

Les députés européens choisis lors des élections européennes 2019 auront un rôle important à jouer pour le prochain budget européen (dont celui de la politique agricole commune) et pour la future réforme de la Pac.  (©TNC)

La forte hausse de participation a bénéficié au Rassemblement national, en tête en France (comme en 2014). L'ex Front national devance La République en marche, comme le prédisaient les sondages. Quelles conséquences pour l'agriculture ? Tout dépendra des résultats dans les autres pays et des rapports de force européens qui pèseront sur le budget européen et la future réforme de la Pac.

Principale surprise des élections européennes 2019 : la hausse de participation. Elle devrait dépasser les 50 %, soit près de 10 points de plus que ce qu’annonçaient les sondages. Selon les premières estimations annoncées à 20h, entre 50 et 53 % des Français ont voté ce dimanche 26 mai pour élire les députés européens. Contre 44,23 % lors des européennes précédentes, en 2014.

Les premières tendances donnent le Rassemblement national en tête, comme le prévoyaient les sondages, avec 23 à 25 % des suffrages selon les chiffres des différents instituts de sondage, soit un score très proche des 24,86 % de 2014. Le RN devance La République en marche (21 à 23 % pour LREM).

Deuxième surprise : Les Républicains (LR) réalisent le pire score de la droite depuis les premières élections européennes de 1979. N’atteignant que 8 à 9,5 % (contre 20,81 % pour l’UMP en 2014), LR est devancé par Europe écologie les verts, troisième parti de France avec 11 à 13 % des voix.

Suivent La France insoumise (6 à 8 %) et le Parti socialiste (5 à 7 % alors qu’il affichait 13,98 % en 2014).

Aucune autre liste ne dépasserait le seuil des 5 % nécessaire pour obtenir des députés européens.

Les fourchettes de résultats prévisionnels sont détaillées en bas de cet article.

Et pour l’agriculture ?

Quel impact pour l’agriculture ?

Budget de la politique agricole commune (Pac) et réforme de la Pac sont deux points cruciaux sur lesquels les députés européens élus ce week-end auront un rôle important à jouer. En France, la plupart des listes se sont prononcées pour maintenir le budget agricole européen, interdire le glyphosate et augmenter la part de l’agriculture biologique mais elles n’ont pas toutes les mêmes objectifs concernant par exemple les autres phytosanitaires, les accords internationaux, les politiques environnementales, le ciblage des aides directes ou l’accompagnement des filières.

Les conséquences pour l’agriculture dépendront bien sûr aussi des résultats dans les autres pays et des rapports de force européens qui en résulteront. L’équilibre entre les différentes formations politiques à Bruxelles pèsera aussi dans le choix du commissaire à l’agriculture.

Selon les estimations disponibles vers 21h, la droite est en tête en Allemagne (27 à 29 % pour l’alliance CDU-CSU d’Angela Merkel), en Autriche (34 à 35 %), en Hongrie (55 à 57 %), en Bulgarie (31 à 32 %) et en Grèce (33 à 34 %)La gauche est en tête aux Pays-Bas (avec seulement un peu plus de 18 %). Les Verts doublent leur score de 2014 en Allemagne pour atteindre 20 à 22 % et progressent en Irlande (autour de 15 %).

Pour la future Pac, deux priorités ont été mises en avant par la Commission européenne : l’environnement et la lutte et l’adaptation au changement climatique. En avril dernier, les eurodéputés de la commission agriculture au Parlement européen ont voté trois lots de propositions dans le cadre de la réforme de la Pac. Mais la réforme de la Pac a ensuite été « mise au placard » à l’approche des élections européennes.

Les débats devraient reprendre dans quelques mois. À l’automne prochain, le Parlement européen approuvera ou non les propositions de la Commission européenne pour le cadre financier pluriannuel 2021-2027, qui fixe les limites des budgets généraux annuels de l’Union européenne. Rappelons que la Commission a proposé une réduction des fonds alloués à la politique agricole commune (Pac).

______________________________

Selon les tous premiers sondages issus des urnes et disponibles dès 20h, les résultats se situeraient dans ces fourchettes :

RN – Rassemblement national, ex Front national (Jordan Bardella) : 23 à 25 %

LREM – La République en marche & Modem (Nathalie Loiseau) : 21 à 23 %

EELV – Europe écologie les verts (Yannick Jadot) : 11 à 13 %

LR – Les Républicains (François-Xavier Bellamy) : 8 à 9,5 %

LFI – La France insoumise (Manon Aubry) : 6 à 8 %

PS – Parti socialiste, Nouvelle donne & Place publique (Raphaël Glucksmann) : 5 à 7 %

DLF – Debout la France (Nicolas Dupont-Aignan) : 3 à 4 %

G.s – Génération.s (Benoît Hamon) : 2,5 à 3,5 %

PCF – Parti communiste (Ian Brossat) : 2 à 3 %

UDI Les Européens (Jean-Christophe Lagarde) : 2 à 3 %

« Urgence écologie » (Dominique Bourg) : 1 à 2 %

UPR – Union populaire républicaine, UPR (François Asselineau) : 0,8 à 1,5 %

Les autres listes seraient à moins de 1 % :

Parti animaliste (Hélène Thouy) : autour de 0,5 %

LO – Lutte ouvrière & NPA Nouveau parti anticapitaliste (Nathalie Arthaud) : autour de 0,5 %

Pat – Les Patriotes et Gilets jaunes (Florian Philippot) : autour de 0,5 %

« Alliance jaune » (Francis Lalanne) : autour de 0,5 %

« Les oubliés de l’Europe » (Olivier Bidou)

« Évolution citoyenne » (Christophe Chalençon)

L’Alliance royale (Robert de Prévoisin)

Parti de l’innocence et Souveraineté identité et liberté, Siel (Renaud Camus)

Le Parti Pirate (Florie Marie)

Démocratie représentative (Hamada Traoré)

Parti des citoyens européens, Pace (Audric Alexandre)

Dissidence française (Vincent Vauclin)

Parti fédéraliste européen (Yves Gernigon)

Mouvement pour l’initiative citoyenne (Gilles Helgen)

Allons enfants (Sophie Caillaud)

Parti pour la décroissance (Thérèse Delfel)

À voix égales (Nathalie Tomasini)

Neutre et actif (Cathy Corbet)

Parti révolutionnaire communiste (Antonio Sanchez)

Europe démocratie espéranto (Pierre Dieumegard)

Union démocratique pour la liberté, égalité, fraternité (Christian Person)

Union des démocrates musulmans français (Nagib Azergui)

Seules les listes ayant obtenu au moins 5 % des suffrages remportent des sièges au Parlement européen, répartis proportionnellement à leur nombre de voix.

Et seules les listes ayant obtenu au moins 3 % seront remboursées de leurs frais de campagne.

À lire également : [Synthèse] Élections européennes 2019 – Plus d’écologie et de revenus : ce qu’il faut retenir des programmes agricoles