Agri-bashing

Début de mobilisation lundi de la FNSEA et des JA


AFP le 11/12/2018 à 10:25

La mobilisation des agriculteurs a été faible lundi alors que les syndicats FNSEA et Jeunes Agriculteurs ont appelé à manifester cette semaine contre « l'agri-bashing », la pression fiscale et pour une meilleure rémunération des agriculteurs.

Des actions prévues à Beauvais et Compiègne (Oise) n’ont pas eu lieu : «  ils ont décidé de suspendre leur action pour qu’elle ne se chevauche pas avec les manifestations lycéennes », selon la préfecture de l’Oise. Une délégation a cependant été reçue par le préfet le matin. Le rassemblement à proximité de la préfecture de Guéret, dans la Creuse, continuait en fin d’après-midi. Entre 150 et 200 agriculteurs qui demandaient à être reçus en préfecture, se sont retrouvés face à un cordon de CRS qui en barrait l’accès, selon les médias locaux. Les agriculteurs ont lancé des œufs sur les forces de l’ordre, qui ont répliqué par des tirs sporadiques de grenades lacrymogènes. En fin d’après-midi, une centaine d’agriculteurs ont quitté la manifestation et se sont dirigés vers des ronds-points à l’extérieur de Guéret, avec l’intention de se joindre, avec leurs tracteurs, à des barrages de gilets jaunes et bloquer les accès à la ville, a indiqué à l’AFP Christian Arvis, secrétaire général de la FDSEA-Creuse. Les médias locaux rapportaient des difficultés de circulation en fin de journée.

La présidente de la FNSEA, Christiane Lambert, reçue lundi à l’Elysée avec les élus et partenaires sociaux, a tenu à rappeler que « le mouvement lancé par la FNSEA et les JA n’est pas lié à celui des gilets jaunes », « car ce mouvement s’est voulu apolitique et asyndical ».

Après avoir annoncé, en raison du mouvement des « gilets jaunes » , un report des très attendues ordonnances de la loi Alimentation prévoyant un relèvement du seuil de revente à perte et encadrant les promotions, ce texte destiné à redonner du revenu aux agriculteurs doit être présenté au conseil des ministres du 12 décembre. Mais le syndicat majoritaire a maintenu l’appel à manifester, notamment en raison de l’examen cette semaine par l’Assemblée nationale d’une hausse de la redevance pour pollution diffuse, qui pourrait selon Jérome Despey, numéro deux du syndicat, représenter 3 500 à 5 000 euros de charges supplémentaires par an pour les agriculteurs.

Le deuxième syndicat agricole, la Coordination rurale, a pour sa part mené une action commune avec les gilets jaunes dans la Somme lundi matin sur une sortie de l’autoroute A16 « pour répondre au mal-être paysan de manière générale (taxe, RPD, agriculteur-bashing…) », selon Bertrand Mouillon, animateur de ce syndicat dans la Somme. « 50 agriculteurs et 20 « gilets jaunes » ont bloqué le rond point de la sortie 21 près de Flixcourt sur A16. Les camions étaient empêchés de passer, ce qui entraînait des ralentissements. Les agriculteurs distribuaient du lait et des tracts », a-t-il indiqué.

D’autres actions sont prévues dans la semaine par la FNSEA et les JA. Selon Hervé Lapie, président de la FRSEA du Grand Est, les agriculteurs de la Marne inviteront vendredi « le préfet, les parlementaires, les élus départementaux et régionaux dans leurs exploitations pour expliquer la situation » . Dans le Bas-Rhin, une délégation d’agriculteurs de la FDSEA et des JA rencontrera le préfet vendredi à Strasbourg.