Légumes

Chiffre d’affaires en hausse pour la coopérative Sica


AFP le 22/03/2022 à 09:05

La Sica de Saint-Pol-de-Léon (Finistère), première coopérative légumière française, a annoncé lundi un chiffre d'affaires en 2021 de 238 millions d'euros, en hausse pour la troisième année consécutive, malgré un contexte économique perturbé.

Le chiffre d’affaires de la coopérative, connue sous la marque Prince de Bretagne, a augmenté de 6 % par rapport à 2020, grâce notamment à un « retour » des consommateurs « vers le produit français », a expliqué le président de la coopérative Marc Kerangueven lors d’une conférence de presse.

Dans le détail, l’activité légumes a engrangé un chiffre d’affaires de 194 millions d’euros, en hausse de 5 %, grâce à une conjoncture « globalement favorable ».

Cependant, la gamme bio a souffert de l’essoufflement de la demande sur le marché national et la pandémie de Covid-19 a continué d’impacter le marché des légumes à destination de la restauration et de l’étranger. Le Brexit et ses contraintes douanières ont également continué de fragiliser les exportations.

En termes de volumes, la coopérative a produit 203 000 tonnes de fruits et légumes, une quantité identique à celle de 2020.

La section horticole (plantes fleuries, pépinière, fleurs coupées) a continué de bénéficier du regain d’intérêt des Français pour les jardins avec un chiffre d’affaires de 44 millions d’euros, en hausse de 10 %.

« La crise sanitaire a continué en 2021 de stimuler la demande des particuliers pour les végétaux d’ornement, notamment au printemps », a souligné Thomas Quillevéré, secrétaire général de la coopérative.

Malgré ces bons chiffres, la coopérative a fait part de son inquiétude face à la hausse du coût des intrants, du transport et de l’énergie. « Le marché risque d’être déstabilisé », a estimé Marc Kerangueven, regrettant « un manque de visibilité ».

La Sica regroupe 626 exploitations et environ 800 producteurs. Elle emploie 140 salariés et les plates-formes de conditionnement 120 ETP (équivalent temps plein), dont la grande majorité dans la nouvelle station de conditionnement géante construite non loin du siège et dont l’activité a été lancée début 2021. Cette dernière regroupe désormais 80 % des volumes de la Sica et a ainsi permis une réduction de 30 % des coûts logistiques et de 20 % des émissions de CO2.