Biocontrôle

Bioline acquiert la société de biocontrôle kenyane Dudutech


TNC le 05/03/2021 à 07:12

Bioline Agrosciences acquiert la société de biocontrôle kenyane Dudutech auprès de la société britannique Flamingo Group (leader mondial dans la production et la vente de fleurs) et réaffirme ainsi ses ambitions mondiales dans le domaine du biocontrôle.

« Créée au Kenya en 2001, la société Dudutech est l’un des principaux sites de production de solutions de biocontrôle sur le continent africain. Avec Dudutech, Bioline Agrosciences bénéficiera alors d’une nouvelle biofabrique – la 8e dans le monde – basée dans un pays hautement stratégique en Afrique de l’Est, le Kenya », expliquent les équipes de Bioline Agrosciences dans un communiqué du 23 février 2021. 

« Un acteur majeur du biocontrôle sur le plan international »

Pour Thierry Blandinières, directeur général du groupe InVivo, « cette acquisition1 est une opération notable pour Bioline, notre filiale agriculture, qui devient ainsi un acteur majeur du biocontrôle sur le plan international. Celle-ci est parfaitement alignée avec notre raison d’être, qui est de favoriser la transition agricole et alimentaire vers un agrosystème résilient, en déployant des solutions et des produits innovants et responsables. C’est le sens de notre 3e voie de l’agriculture que nous déployons auprès des coopératives, au bénéfice des agriculteurs et des consommateurs ». 

Le groupe continue alors sa stratégie d’internationalisation, en s’établissant en Afrique de l’Est. « Dudutech sera le fer de lance de notre stratégie d’expansion sur ce continent aux besoins illimités en nouvelles technologies agricoles respectueuses de l’environnement », précise Laurent Martel, CEO de Bioline Group. « C’est une opportunité unique de nous spécialiser sur la production de fleurs en créant ce partenariat avec le Groupe Flamingo et d’apporter notre expertise de plus de 40 ans sur les autres cultures de la région », ajoute Ludwik Pokorny, CEO de Bioline Agrosciences.

1 : Sous réserve d’autorisation par l’autorité de la concurrence kenyane.