Euronext

Après plusieurs séances de baisse, petit rebond du blé


AFP le 06/12/2019 à 14:05

Les cours du blé rebondissaient vendredi à la mi-journée, après plusieurs séances de baisse, afin de tenir les prix voire de combler un écart de compétitivité avec la concurrence internationale.

Les cours du blé se sont encore repliés jeudi, « avec toujours le spectre d’une compétitivité forte des origines mer Noire couplée à l’arrivée des origines argentines », notait ainsi le cabinet Agritel dans une note selon laquelle, à ce jour, 46 % des surfaces de blé en Argentine sont estimées récoltées.

Le blé argentin est traditionnellement un féroce concurrent sur des destinations comme l’Algérie, plus gros débouché pour les blés français.

En France, le mouvement de grève qui touche le transport ferroviaire, s’il se prolongeait, pourrait avoir des conséquences sur le commerce des grains, notamment pour l’approvisionnement des places portuaires d’où sont expédiées les marchandises vendues hors Union européenne.

Lire aussi : Le cours du blé va-t-il poursuivre sa tendance haussière ?

« Concernant le chargement des silos portuaires, qui accueillent les grains destinés à être exportés, on avait du stock, mais on a un gros programme de chargement », a indiqué à l’AFP Edward de Saint-Denis, courtier chez Plantureux et associés. Il faisait également état d’annulations de trains pour le secteur de l’alimentation animale.

Une information tempérée par le Snia (Syndicat national de la nutrition animale), qui affirme qu’« aujourd’hui, les fabricants ne sont pas spécialement affectés, tout simplement parce qu’il y a très peu de transport par train. Que ce soit pour l’approvisionnement ou la livraison des éleveurs, en général c’est une livraison de proximité ».

Peu avant 13 h (12h GMT) sur Euronext, la tonne de blé regagnait 50 centimes d’euro sur l’échéance rapprochée de mars, à 183,50 euros, et 25 centimes sur l’échéance de mai, à 183,75 euros, pour près de 8 000 lots échangés.

La tonne de maïs, elle, regagnait 25 centimes d’euro sur l’échéance de janvier, à 165 euros, et était inchangée sur celle de mars, à 168,50 euros, pour environ 250 lots échangés.

Pour surveiller les évolutions des cours des matières premières agricoles, connectez-vous sur Les cotations Agri Mutuel.