Loi foncière et climat

Agter et Terre de liens veulent « préserver la terre pour préserver le climat »


TNC le 15/03/2019 à 11:16

Agter et Terre de liens appellent le ministre de l'agriculture à faire de la loi foncière annoncée la semaine dernière « un texte à la mesure de l'urgence climatique et des mobilisations actuelles pour préserver le climat ». Les deux entités souhaitent inscrire dans cette loi deux principes : le "zéro artificialisation nette" et la "régulation des marchés fonciers".

Alors que de nombreuses manifestations sont prévues en France pour le climat ce vendredi et samedi 15 et 16 mars, Agter1 et Terre de liens demandent à Didier Guillaume, ministre de l’agriculture, que la loi foncière soit « une grande loi en faveur du climat ».

Ils expliquent : « Les sols naturels, agricoles et forestiers sont un réservoir important de carbone. Leur affectation à des pratiques qui renforcent ce stockage du carbone, comme le pâturage, l’agro-écologie ou encore l’agro-foresterie, est déterminant. Mais éviter leur artificialisation, qui limite cette capacité de stockage, est tout aussi crucial. »  « L’agriculture et les paysan(ne)s sont aussi en première ligne face aux effets du dérèglement climatique qui renforce les aléas, et diminue les rendements agricoles moyens et la capacité des sols à stocker du carbone. »

Ils souhaitent que deux principes soient inscrits dans la loi foncière : « le « zéro artificialisation nette », pour stopper la disparition des terres et la « régulation des marchés fonciers » de manière à les orienter vers les fermes qui adoptent les meilleures pratiques, notamment en matière de préservation du climat. »