Coronavirus chinois

A Bordeaux, « 10 à 15 personnes » en contact avec le patient infecté


AFP le 26/01/2020 à 21:35

« Dix à quinze personnes » entrées en contact avec le patient de Bordeaux infecté au coronavirus chinois, un professionnel du «milieu du vin» récemment arrivé de Chine, ont été identifiées par les autorités sanitaires, a indiqué samedi le maire, Nicolas Florian, lors d'un point presse.

« Les autorités sanitaires ont identifié son parcours de vie, voir qui il a pu rencontrer, il y a déjà des gens qui ont été identifiés, qui se sont signalés », a indiqué le maire de Bordeaux, évoquant le chiffre de « 10 à 15 personnes ». L’Agence régionale de santé (ARS) Nouvelle-Aquitaine a confirmé qu’une « dizaine de personnes » ayant été en contact avec lui depuis son retour en France avaient été identifiées, sans plus de précision sur leur lien avec le patient. Conformément au protocole, « ces personnes sont soumises à un entretien téléphonique» avec des questions «sur d’éventuels symptômes (fièvre et toux), la durée du contact avec le patient et d’éventuels déplacements en Chine », a-t-elle expliqué à l’AFP. « Elles doivent surveiller l’apparition de symptômes durant 14 jours et appeler le 15 en cas de suspicion», a complété l’autorité sanitaire, ajoutant qu’elles ne suscitent «pas d’inquiétude à ce stade ». Evoquant des nouvelles « rassurantes », M. Florian a précisé le profil du patient, actuellement à l’isolement au centre hospitalier universitaire (CHU) de Bordeaux: un Français d’origine chinoise de 48 ans, travaillant « dans le milieu du vin » et qui « était amené à faire des allers-retours avec la Chine ». « Toute l’autorité publique, l’Etat et les autorités sanitaires sont mobilisés sur ce patient et les personnes qu’il a pu rencontrer », a-t-il assuré.

Exfiltré dans un service de maladies infectieuses

Ce patient, un résident de la métropole bordelaise, est revenu le 22 janvier en France après « quelques jours » en Chine où il est notamment « passé par Wuhan », selon la ministre de la Santé Agnès Buzyn. Après avoir atterri à l’aéroport de Bordeaux-Mérignac, « il n’a a priori pas pris de transports en commun » et « n’a pas beaucoup fréquenté de lieux de vie », a affirmé Nicolas Florian, par ailleurs président du conseil de surveillance du CHU. Le quadragénaire s’était présenté jeudi à SOS Médecins de Bordeaux avec de la fièvre et de la toux avant d’être exfiltré dans un service de maladies infectieuses du Centre hospitalier. « Il ne faut pas céder à la panique mais il faut être vigilant », a insisté le maire. « S’il y a besoin de mobiliser les forces de la ville, on le fera mais pour le moment, pas de panique, les choses sont très bien prises en main », a ajouté l’élu. Par « principe de précaution », les festivités du Nouvel An chinois, qui devaient se tenir dimanche à Bordeaux, ont été annulées, ont annoncé samedi les organisateurs, l’Association et les Coordinateurs de la Fête du Nouvel An Chinois de Bordeaux.