Grippe aviaire

459 millions d’euros de dédommagement à la filière volaille


AFP le 26/07/2022 à 17:40

Plus de 450 millions d'euros d'aides sont déployées pour dédommager les acteurs touchés par la grippe aviaire, a annoncé Marc Fesneau, le ministre de l'Agriculture et de la souveraineté alimentaire, mardi lors des questions au gouvernement.

Interrogé par la députée Stella Dupont (Renaissance) « sur les dispositifs et le calendrier précis des aides et versements à venir pour répondre efficacement aux conséquences de la crise liée à la grippe aviaire », Marc Fesneau a détaillé les enveloppes par secteur.

L’enveloppe globale prévisionnelle du ministère de l’agriculture prévoit 760 millions d’euros « et à ce jour 459 millions d’euros sont déjà engagés ou en passe de l’être », a précisé le ministère à l’AFP.

Dans l’hémicycle, Marc Fesneau a indique que « sur le volet sanitaire 200 millions sont prévus dans le PLFR (projet de loi de finances rectificative pour 2022, ndlr) actuellement en examen, et le besoin sera affiné en cours de route d’ici la fin de l’année une fois tous les dossiers déposés ».

« Sur le volet économique, 26 millions pour 1 800 dossiers pour le Sud Ouest et le Nord » sont prévus. Pour les éleveurs de poules pondeuses, une enveloppe de « 2 millions d’euros » est « en cours de déploiement ». Pour les éleveurs de la région Grand Ouest, « 86 millions » d’euros leur sont destinés. Un budget de « 25 millions d’euros » ira aux « entreprises de l’agroalimentaire ».

« Enfin un dispositif spécial sur l’accouvage sera ouvert d’ici la fin de l’été, les paiements débuteront à la fin de l’automne, l’enveloppe totale allouée est de plus de 120 millions d’euros », a ajouté le ministre de l’agriculture.

L’épisode de grippe aviaire qui a débuté en novembre 2021 est particulièrement ravageur, 16 millions de volailles ayant été abattues. « Depuis 2015, c’est le quatrième épisode successif » a dit Marc Fesneau, soulignant qu’il a touché « trois fois plus de départements » et compté « dix-huit fois plus de foyers ».

Le ministre de l’Agriculture doit présenter un plan d’action vendredi avec les acteurs de la filière pour améliorer la gestion des épizootie d’influenza aviaire.