Manifestation « anti-bassines »

1 600 à 1 700 gendarmes mobilisés dans les Deux-Sèvres


AFP le 27/10/2022 à 14:19

Entre 1 600 et 1 700 gendarmes seront déployés ce week-end à Sainte-Soline (Deux-Sèvres) où plusieurs milliers d'opposants à un projet de réserve d'eau pour l'agriculture ont prévu de se rendre malgré un arrêté d'interdiction de leur manifestation, a-t-on appris jeudi de source proche du dossier.

L’arrêté d’interdiction de manifestation concerne au total douze communes, a-t-on ajouté de même source. Les organisateurs de ce rassemblement, le collectif « Bassines Non Merci », ont annoncé d’ores et déjà la présence de 10 000 personnes, les autorités estimant qu’ils pourraient être « 4 000 à 5 000 ».

Le dispositif des forces de l’ordre va commencer « dès maintenant » à être déployé, a-t-on souligné de source proche du dossier, en précisant que « samedi 1 700 gendarmes seront sur place et 1 600 dimanche ».

Des élus de la France insoumise (LFI) et de EELV sont attendus à ce rassemblement.

Le secteur de Sainte-Soline est au coeur d’une bataille de l’eau entre agriculteurs et une cinquantaine d’associations environnementales, d’organisations syndicales et de groupes anticapitalistes, qui dénoncent un « accaparement de l’eau » destiné à « l’agro-industrie ».

La réserve de Sainte-Soline est la deuxième des 16 prévues dans le projet élaboré par un groupement de 400 agriculteurs réunis dans la Coop de l’eau, pour « baisser de 70% les prélèvements » en été.

Les autorités estiment, selon une source proche du dossier, que les opposants à cette réserve ont pour objectif de créer une ZAD à cet endroit.

Outre l’interdiction de manifester, la « circulation d’engins agricoles isolés ou en cortège » est également proscrite entre samedi et lundi matin, tout comme « la vente, le transport et l’utilisation des artifices de divertissement, du carburant, des acides et produits inflammables, chimiques ou explosifs » ainsi que le « port et transport d’armes toutes catégories confondues », avait précisé, en début de semaine, la préfecture.

Le 26 mars, une manifestation ayant réuni entre 5 000 et 7 000 personnes à La Rochénard avait été émaillée de heurts entre gendarmes et opposants aux réserves d’eau, sans faire de blessés. Des dégradations sur des installations agricoles avaient été enregistrées.