Énergie solaire

Une levée de fonds de 1,2 million d’euros pour Ener-Pacte


TNC le 13/03/2020 à 12:26
Sécuriser la rentabilité de leurs installations sur la période restante du contrat d'obligation d'achat signé avec EDF. (©Pxfuel)

Sécuriser la rentabilité de leurs installations sur la période restante du contrat d'obligation d'achat signé avec EDF. (©Pxfuel)

Ener-Pacte mise sur une levée de fonds de 3 millions d'euros pour accompagner son développement en France et à l'international. Objectif : sécuriser la rentabilité des installations sur la période restante du contrat d'obligation d'achat signé avec EDF. Pour l'heure, JBC2, Planète Oui et plusieurs Business Angels entrent au capital et apportent 1,2 million d'euros.

Ener-Pacte mise sur une levée de fonds de près de 3 millions d’euros en 2020. À ce jour, la société d’investissement JBC2, le fournisseur d’énergie « Planète Oui » et plusieurs Business Angels viennent d’entrer au capital de l’entreprise lyonnaise en injectant 1,2 million d’euros.

À lire aussi : Le seuil d’appel d’offres relevé à 300 kWc pour développer les projets agricoles

Une levée de fonds complémentaire, sous forme d’obligations rémunérées, visant à réunir entre 300 et 500 000 €, a été lancée via la plateforme Lita.co. Grâce à l’effet levier auprès des organismes financiers, l’entreprise devrait atteindre ses attentes, soit 3 millions d’euros. 

L’ensemble de l’argent récolté permettra à la société de développer de nouveaux projets, d’agrandir son parc et d’améliorer sa technologie d’audit et d’optimisation des centrales photovoltaïques.

Un plan de croissance ambitieux

Depuis sa création en 2016, Ener-Pacte a contractualisé plus de 6 millions d’euros de revenus futurs. L’entreprise vise désormais 100 millions d’euros d’ici trois ans. « Le tour de table confirme la pertinence du positionnement d’Ener-Pacte avec la volonté de devenir le premier gestionnaire de centrales solaires détenues par des non-professionnels en France et Europe », témoigne Manuel Emig, président et co-fondateur de la société.

Ener-Pacte prévoit aussi d’embaucher plus de 20 salariés cette année. Un effectif indispensable pour la mise en œuvre du plan de croissance.

C’est justement ce marché constitué de plus de 6 000 centrales qu’Ener-Pacte a dans son collimateur, via l’offre Serenity. La solution permet aux propriétaires (principalement des agriculteurs) de sécuriser la rentabilité de leurs installations sur la période restante du contrat d’obligation d’achat signé avec EDF.

Plus d’un milliard de potentiel en France

Ener-Pacte se rémunère sur la rentabilité additionnelle générée grâce aux améliorations mises en œuvre sur les installations. Le potentiel du parc s’élève à plus d’un milliard d’euros en France.

Au-delà du développement en France, la société est ambitieuse et projette de se lancer rapidement à l’international. Selon David Arfin, co-fondateur d’Ener-Pacte : « Nous sommes certains que la sécurisation des investissements de non-professionnels dans les énergies renouvelables est un point clé pour permettre à tous de participer à la transition énergétique. À Solar City, c’est grâce à cette conviction que nous avons équipé près de 500 000 foyers de centrales photovoltaïques ».