Désherbage mécanique

Des évolutions nées du terrain sur les gammes Transformer et Finer de Horsch


TNC le 02/06/2021 à 06:02
La bineuse Horsch est désormais disponible en version 9 m et équipée d'une tête de répartition pour ceux qui souhaitent fertiliser au désherbage. (©Horsch)

La bineuse Horsch est désormais disponible en version 9 m et équipée d'une tête de répartition pour ceux qui souhaitent fertiliser au désherbage. (©Horsch)

Mickaël Horsch est à l'écoute des agriculteurs et fait évoluer ses outils pour répondre aux attentes du terrain. C'est le cas de la bineuse mécanique Transformer VF, qui bénéficie dorénavant d'une tête de répartition pour fertiliser lors du binage. Autre exemple : le Finer SL plus compact et modulable pour répondre à la réalité du terrain, voire même évoluer en semoir pour travailler en situations extrêmes comme octobre 2019.

Horsch étoffe son catalogue d’outils de désherbage mécanique et propose trois dispositifs supplémentaires à la gamme Transformer VF : la tête de répartition installée d’usine, le logiciel de gestion et une largeur supplémentaire.

Rémi Bohy, responsable marketing de la filiale française Horsch explique que « les demandes terrain sont souvent à l’origine des développements internes. C’est le cas de la nouvelle tête de distribution installée d’usine, qui équipe nos bineuses Transformer VF ».

Épandre l’engrais au plus près du rang au moment du binage

Selon la région, les agriculteurs sont limités sur la dose d’engrais qu’ils peuvent apporter à l’hectare, sans compter la forme de l’engrais et la façon de l’épandre. Grâce au dispositif, le producteur choisi s’il souhaite localiser l’engrais au moment du binage et positionner le fertilisant au plus près du rang pour optimiser son efficacité. Les tubes de descente sont positionnés devant les socs de binage en vue de recouvrir légèrement l’engrais de terre. Ceci limite la volatilisation de l’azote, un critère important pour répondre aux exigences environnementales.

Deuxième utilisation du kit : l’agriculture biologique. Certains agriculteurs sèment des cultures comme le trèfle lors du dernier binage. L’objectif est de limiter le salissement de la culture en place, en apportant de l’azote à la culture suivante. C’est également un moyen d’améliorer la portance des engins à la récolte. Techniquement, il faut trouver l’espèce adaptée et la date de semis idéale pour que la seconde culture n’entre pas en concurrence avec la principale.

Logiciel I-Manager compatible Isobus et personnalisable

Autre nouveauté : le constructeur allemand propose son logiciel I-Manager, développé en interne. Il est compatible avec la norme Isobus et bénéficie d’un menu personnalisable pour s’adapter aux habitudes du fermier. Le système contrôle la coupure de rang et apporte la flexibilité nécessaire quant au nombre de sections.

Les perspectives d’évolution sont infinies. La fonction RowLift gère par exemple le relevage automatique des rangs dans les fourrières, ce qui permet notamment de biner même dans les pointes. La marque annonce la disponibilité dès maintenant chez les concessionnaires des modèles Transformer VF 6 et 12. La version 9 m de largeur de travail s’ajoute au catalogue, et gère des intervalles de binage de 15 à 75 cm.

L’outil Horsch Finer SL gagne en précision pour scalper les adventices en surface et préparer le lit de semences selon le souhait de l’exploitant. (©Horsch)

Autre nouveauté née du terrain : le Finer SL redessiné par Mickaël Horsch. L’outil vient d’être dévoilé en avant-première en France et permet de préparer finement le terrain et/ou de scalper la surface du sol pour détruire les adventices.

Finer SL : le scalpeur modulable de 6 ou 7 m

Quatre rangées de dents en S, de 70 X 12 mm de section, espacées chacune de 15 cm, constituent la version de base. Le dirigeant a compacté l’outil grâce à l’ajout de roues de contrôle de profondeur installées à l’avant et à l’arrière. Les agriculteurs qui souhaitent scalper la surface gèrent mieux le travail et gagnent en précision. Dans cette configuration, l’engin bénéficie de socs à patte d’oie de 22 cm (standard ou carbure), ce qui augmente le recouvrement et offre un travail sur toute la largeur de la machine.

À l’arrière, la double herse extirpe les mauvaises herbes pour les laisser en surface et ainsi accélérer leur dessèchement. Côté agronomique, le passage unique désherbe efficacement les repousses si les conditions climatiques sont séchantes. Des passages répétés gèrent les levées échelonnées.

Transformer l’outil en semoir grâce à l’ajout d’une tête de répartition

À noter la possibilité d’installer différents rouleaux à l’arrière, en remplacement des roues. Ceci permet notamment d’utiliser l’outil pour travailler superficiellement, pour préparer le lit de semence par exemple. Le Finer SL est donc modulable et s’adapte aux besoins de l’agriculteur : simple ou double rouleau, roues de contrôle de profondeur avant et ou arrière, soc patte d’oie ou soc étroit de 5 cm, herse arrière…

Le constructeur annonce l’arrivée prochaine d’une tête de répartition et des tubes de descente fixés derrière chaque dent. L’installation transformera alors l’outil en semoir, idéal pour les conditions délicates, à l’image de la situation d’octobre 2019 où ce type de machine étaient parfois les dernières à pouvoir entrer dans les parcelles. Pour ceux qui souhaitent se procurer un scalpeur, il suffit de commander un exemplaire, en 6 ou 7 m de largeur.