Restauration collective

Belvès, en Dordogne, premier collège labellisé 100 % bio de France


AFP le 13/09/2019 à 17:20

Le collège Pierre-Fanlac de Belvès, en Dordogne, est officiellement devenu vendredi le premier établissement du secondaire en France labellisé 100 % bio pour sa restauration collective.

« Notre volonté politique, c’est que la meilleure alimentation possible ne soit pas réservée aux gens les plus aisés », a expliqué Germinal Peiro, président (PS) du conseil départemental. « L’idée est de fournir une alimentation saine pour qu’un jour, nous n’ayons pas tous des résidus de pesticides dans nos urines », a-t-il ajouté.

L’obtention du label « Ecocert en cuisine » est le fruit d’une expérimentation lancée par le département, qui promeut l’utilisation de produits bio et locaux dans ses collèges. L’établissement de Belvès a notamment profité d’une subvention de 10 000 euros ainsi que de formateurs pour son personnel.

Cette transition vers le tout bio, entamée l’an passé, s’est faite à coûts maîtrisés puisqu’elle n’a engendré qu’un surcroît de 10 centimes par assiette selon le département.

Le secteur de Belvès a notamment pu bénéficier de l’implantation récente de nouveaux producteurs bio. Car l’une des principales difficultés est de trouver un nombre suffisant de fournisseurs dans un périmètre restreint. Il faut également repenser la façon de cuisiner, en introduisant la cuisson basse température pour limiter la déperdition de poids des aliments, en réduisant la part des protéines animales et augmentant la part des végétaux.

Selon Lise Pujos, une responsable d’Ecocert, il est très difficile d’arriver au 100 % bio sans une « révolution systémique » qui va du producteur au convive, en passant par le distributeur et le personnel scolaire (encadrement, cuisine, entretien). Le label « Ecocert en cuisine », créé en 2013, vise à garantir « une alimentation bio, locale, saine et durable » dans la restauration collective. Il comprend trois niveaux de certification en fonction du pourcentage de produits bio et locaux utilisés, de l’équilibre nutritionnel des repas et de la démarche environnementale (gaspillage, plastique, entretien, etc.). Le plus haut niveau correspondant à au moins 50 % de bio. Aucun collège n’avait jusqu’alors été certifié 100 % bio. Actuellement, seuls 3,2 % des produits servis en restauration collective sont bio, selon Ecocert, qui se présente comme « le leader mondial de la certification en agriculture et cosmétique biologiques ».