[À l'affiche] Roxane

« Faire le buzz » sur le web pour sauver sa ferme


TNC le 12/06/2019 à 09:34

Faire le buzz sur internet : c'est le pari un peu fou que s'est lancé Raymond, producteur d'œufs bio en Bretagne, pour sauver son élevage fragilisé par la pression et les bas prix pratiqués par les industriels et la grande distribution. Un film à la fois drôle et sensible sur les difficultés de l'élevage et sur ce secteur plein de ressources pour s'en sortir.

Raymond, producteur d’œufs bio en Bretagne, aime ses poules. Il leur récite même des tirades de Cyrano de Bergerac ! Et elles le lui rendent bien, en particulier l’une d’entre elles, dénommée justement Roxane, qui le suit partout. Mais son petit élevage risque de disparaître face à la pression et aux tarifs dérisoires imposés par les industriels et les distributeurs. Pour ne pas être obligé d’en arriver là, cet éleveur timide et peu bavard décide de se servir de sa passion secrète. Il veut « faire le buzz » sur internet et les réseaux sociaux avec ses animaux en leur faisant jouer les scènes de théâtre les plus célèbres. Il prend même des cours de comédie auprès de sa voisine anglaise.

Une façon de montrer que les agriculteurs peuvent être des gens cultivés au sens propre comme figuré. Et qu’ils sont connectés et au fait de ces nouveaux modes de communication qu’ils sont de plus en plus nombreux à utiliser pour faire découvrir les réalités de leur métier au grand public. Un moyen aussi de tordre le cou aux clichés et à l’agribashing qui monte en puissance.

« Et vous alors, vous faites quoi ? Moi au moins, j’essaie »

Tel est le synopsis du film Roxane, qui sort en salle ce mercredi 12 juin. La jeune réalisatrice de 27 ans, Mélanie Auffret, bretonne comme son héros à l’écran, signe ainsi son premier long métrage. Petite-fille de paysans, elle est sensible aux difficultés, notamment économiques, que rencontrent depuis plusieurs années bon nombre d’exploitants agricoles. Pour incarner cet agriculteur attachant, qui apprécie la littérature comme un producteur qu’elle a connu et qui récitait des poèmes à ses vaches, elle a choisi l’acteur Guillaume de Tonquédec. Celui-ci semble aussi s’être pris d’affection pour Roxane : il fait la promotion du film dans toute la France avec elle sur son épaule ! Un couple quasiment tant ils paraissent complices.

Si bien que sa femme, campée par Léa Druker, passerait presque au second plan. Pourtant, elle se bat pour que son mari garde l’exploitation, elle, une employée de banque en « petit costard qui fait des prêts à des gens qui ne pourront pas rembourser », lâche Raymond à bout. Au début, elle trouve ses premières vidéos un peu ridicules, comme leur fils aîné qui en a même honte. Le benjamin, lui, dit qu’il « ne veut plus être chef des poules, c’est horrible comme métier ». Les autres petits éleveurs que la coopérative va évincer ne sont pas non plus convaincus par l’efficacité de cette stratégie de défense. Et Raymond rétorque : « Et vous alors, vous faites quoi ? Moi au moins, j’essaie ».

Au casting, également, d’autres acteurs connus tels que Lionel Abelanski, Michel Jonasz ou encore Jean-Yves Lafesse. Espérons que ce film à la fois émouvant non dénué d’humour sur un sujet pourtant sérieux, la crise agricole, connaisse le même succès que Petit paysan il y a un an et demi et Normandie nue début 2018, qui ont respectivement dépassé les 550 000 entrées et approché les 600 000. Si le public répond présent, il faut souhaiter que cette succession de longs-métrages sur l’agriculture lui donne une vision plus réaliste de ce secteur et le sensibilise aux problèmes et enjeux auxquels il est confrontés.