Prairie

Valoriser l’existant et limiter le gaspillage


TNC le 18/11/2020 à 10:03

Du printemps à l'hiver, il est possible d'aller chercher quelques tonnes de MS à l'hectare en valorisant les prairies au mieux. (©TNC)

Du printemps à l'hiver, il est possible d'aller chercher quelques tonnes de MS à l'hectare en valorisant les prairies au mieux. (©TNC)

Parce qu'il s'agit de la ration la moins chère du marché, le pâturage se doit d'être valorisé au maximum et à bon escient. Rémy Delgarde de l'Inrae fait le point sur les bonnes pratiques au fil des saisons.

Dans le cadre des journées de l’AFPF, Rémy Delagarde de l’Inrae rappelait : « La valorisation des prairies est primordiale. Mais elle dépend surtout des pratiques de l’éleveur, qui a parfois tendance à sous-estimer la capacité d’adaptation et de repousse de l’herbe mais aussi la capacité des bovins au pâturage. » Il liste alors quelques éléments à avoir en tête pour chaque saison :

En sortie d’hiver, pâturer tôt (si la portance le permet) et ras (3-4 cm) :

« Le déprimage doit être du vrai pâturage. On parle d’une hauteur d’entrée à 6 cm environ, pour une hauteur de sortie à 3 cm. Cela correspond à 800 kg MS/ha valorisés, ce n’est pas négligeable ! »

Au printemps, respecter les phases de développement des graminées :

« Il faut pour cela augmenter la hauteur de sortie de parcelle à chaque cycle : 3 cm en mars, 4 cm en avril, 5 cm en mai et 6 cm en juin. »

Poursuivre sur l’été tant que faire se peut :

« Il faut continuer à pâturer comme au printemps tant que l’herbe pousse. En revanche, il faut savoir s’arrêter au bon moment pour laisser la prairie tranquille ensuite. »

En automne, ne pas oublier d’aller pâturer :

« S’il a plu, les repousses d’automnes sont d’excellente qualité tant en énergie qu’en protéines. On a jusqu’à 2,5 t MS/ha à valoriser. Mieux vaut aller les chercher plutôt que d’espérer les valoriser au printemps prochain car le gel ne le permettra pas. »