Pousse de l'herbe

Un excédent de 13 % par rapport à la pousse de référence


TNC le 04/10/2021 à 14:29
Pousse de l'herbe au 20 septembre 2021. En rouge : déficit important (75 % et moins) ; en orange : déficit faible (de plus de 75 % à 90 %) ; en vert : normal (de plus de 90 % à 110 %) ; en vert foncé : excédent (plus de 110 %).  (©Agreste-Isop-Météo France - Inrae) (©Agreste)

Pousse de l'herbe au 20 septembre 2021. En rouge : déficit important (75 % et moins) ; en orange : déficit faible (de plus de 75 % à 90 %) ; en vert : normal (de plus de 90 % à 110 %) ; en vert foncé : excédent (plus de 110 %).  (©Agreste-Isop-Météo France - Inrae) (©Agreste)

« Au 20 septembre 2021, la pousse cumulée des prairies permanentes est supérieure de 13 % à la pousse de référence (1989-2018) », indique Agreste dans son dernier point mensuel consacré à ce sujet.

Les importantes précipitations enregistrées cette année ainsi que l’absence de fortes chaleurs sont à l’origine d’une pousse de l’herbe excédentaire au niveau national. Au 20 septembre en effet, « la pousse cumulée des prairies permanentes est supérieure de 13 % à celle observée sur la période 1989-2018 », indique Agreste dans son point de conjoncture mensuel sur le sujet. 

« La production cumulée dépasse la pousse annuelle de référence (102 %), alors qu’à cette période de l’année seulement 91 % de la pousse annuelle est normalement atteinte. »

La pousse de l’herbe se révèle excédentaire dans la majorité des régions fourragères situées au nord d’une ligne Bretagne-Alpes. Pour les autres, la pousse est « normale ». C’est seulement au sud de la Garonne qu’un certain déficit est enregistré : – 20 %.