Peste porcine 

Prague impose des contrôles sur les importations de la viande de porc


AFP le 28/09/2018 à 17:05

Les autorités vétérinaires tchèques ont annoncé vendredi avoir décidé d'introduire à partir du 2 octobre prochain des contrôles de la viande de porc importée des pays touchés par la peste porcine africaine.

Il s’agit de huit pays – Belgique, Bulgarie, Estonie, Hongrie, Lettonie, Lituanie, Pologne et Roumanie – où l’épizootie a été confirmée, a indiqué l’Administration vétérinaire sur son site web.

« Considérant la situation en Europe, nous devons protéger nos élevages de porcs, ainsi que le marché, contre une extension potentielle de l’infection », a déclaré le ministre de l’agriculture, Miroslav Toman, dans un communiqué.

Mardi dernier, le commissaire européen à l’agriculture, Phil Hogan, a pressé les pays membres de l’UE de préparer des mesures plus fermes qu’auparavant pour stopper l’épizootie de peste porcine africaine, après son développement en Belgique où jusqu’à 4 000 bêtes doivent être abattues par précaution.

Interrogée vendredi lors d’un point presse, une porte-parole de la Commission européenne, Anca Paduraru, a déclaré que Bruxelles était en contact avec Prague au sujet des mesures annoncées. Il s’agit de savoir s’il y a dans les dispositions actuelles des « garanties suffisantes pour un commerce de porc sans risques et que toute mesure supplémentaire est considérée comme injustifiée », a-t-elle ajouté. « Il convient de souligner que dans le cas intéressant la République tchèque, des sangliers uniquement ont été contaminés en Belgique. Donc, les porcs d’élevage n’ont pas été affectés », a-t-elle poursuivi.

Le virus qui se transmet d’un animal à un autre, mais peut se disséminer par l’intermédiaire de véhicules ou de personnes, voire de denrées alimentaires, affecte porcs et sangliers et il n’existe ni traitement ni vaccin contre lui. Le seul moyen d’éviter sa propagation consiste à abattre tous les animaux de la zone où il apparaît.

Les services vétérinaires tchèques ont examiné plus de cent animaux cette année, mais n’ont pas trouvé de virus de la peste africaine. Cette maladie était apparue sur le territoire tchèque en juin 2017. Le virus avait alors été identifié sur plus de 200 sangliers, morts, abattus ou capturés dans l’est du pays.