Brexit

Paris appelle Londres à négocier « réellement »


AFP le 01/12/2020 à 11:34

La France a appelé lundi le Royaume-Uni à négocier « réellement » alors que les discussions post-Brexit approchent de l'échéance, en prévenant de nouveau qu'elle n'accepterait pas « un accord dégradé » entre Londres et l'UE.

« La priorité est à ce que les Britanniques clarifient leurs positions et négocient réellement afin de trouver un accord », a déclaré l’Élysée. Les négociateurs européen, Michel Barnier, et britannique, David Frost, ont repris ce week-end à Londres les discussions alors qu’il ne reste que quelques jours pour tenter de conclure un accord de libre-échange prêt à entrer en vigueur au 1er janvier, à la fin de la période de transition qui court depuis le 31 janvier dernier, date officielle du Brexit.

« Nous avons toujours dit que nous souhaitions un accord, mais pas à n’importe quel prix. L’UE elle aussi a des intérêts à défendre, ceux d’une concurrence équitable pour ses entreprises et ceux de ses pêcheurs », a ajouté l’Elysée, en soulignant que Bruxelles avait « fait une offre claire et équilibrée de partenariat futur au Royaume-Uni ». « Nous n’accepterons pas un accord dégradé qui ne respecterait pas nos intérêts », a prévenu de nouveau la présidence française.

Paris accorde une grande importance à la conclusion d’un accord « satisfaisant » sur la pêche, qui donnerait « un accès durable et large aux eaux britanniques », a réitéré dimanche le secrétaire d’Etat aux Affaires européennes, Clément Beaune.

Faute d’accord, les échanges commerciaux entre l’UE et le Royaume-Uni se feraient à partir du 1er janvier selon les règles de l’Organisation mondiale du commerce (OMC), synonymes de quotas et de droits de douanes.