Élevage à l'herbe

Les prairies permanentes à sauvegarder pour leurs multiples intérêts


TNC le 02/09/2021 à 15:55
L'élevage à l'herbe permet de compenser les émissions de méthanes des bovins. (©TNC)

L'élevage à l'herbe permet de compenser les émissions de méthanes des bovins. (©TNC)

L'élevage à l'herbe permet de stocker du carbone et de préserver la biodiversité, explique le conseil scientifique du bassin Rhin-Meuse.

Le conseil scientifique du bassin Rhin-Meuse a souligné l’intérêt de la sauvegarde et de l’entretien des prairies naturelles par l’élevage « le rôle joué par l’élevage sur prairies pour lutter contre le réchauffement climatique en stockant le carbone dans les sols. En effet, l’élevage à l’herbe permettrait de compenser « ses émissions de méthane de 30 à 80 % notamment grâce au pâturage sur prairies permanentes. »

En plus de la captation du carbone, les prairies permanentes assurent de nombreux rôles, comme la préservation des nappes phréatiques des herbicides, car elles sont généralement peu traitées. Elles assurent également une bonne protection des nappes contre les nitrates, les modèles extensifs ou semi-extensifs étant généralement raisonnablement fertilisés. Les racines denses des l’herbe permettent également de lutter contre l’érosion des sols.

Après les forêts, les prairies sont les réservoirs les plus importants de biodiversité

Ce statut leur confère le rôle de réservoir de biodiversité. La prairie est ainsi le second réservoir de biodiversité après les forêts. Dans la prairie de Viberswiller en Lorraine, le conseil scientifique du bassin Rhin-Meuse a dénombré près de 40 espèces végétales par relevé de 25 m2.