Volailles

LDC voit son bénéfice net reculer au premier semestre


AFP le 28/11/2019 à 11:20

Le volailler LDC (Le Gaulois, Marie, poulets de Loué) a vu son bénéfice net reculer de 4 % à 65,6 millions d'euros au premier semestre de son exercice 2019-2020, tandis que ses ventes continuaient de croître, a-t-il indiqué mercredi dans un communiqué.

De mars à fin août 2019, le chiffre d’affaires s’élève à 2,1 milliards d’euros, en progression de 8,4 % par rapport à l’exercice 2018-2019. La croissance de l’activité concerne tous les pôles du groupe.

Le résultat opérationnel courant du pôle volaille, principale activité du groupe, recule de 7,8 % sur un an, à 74,7 millions d’euros, tandis que la marge opérationnelle ressort à 4,6 %.

« La mutation de la consommation à domicile au profit de la restauration conjuguée à l’inflation de certains postes de charges opérationnelles (main d’œuvre, énergie, logistique…) explique cette évolution », selon LDC.

Dans la Volaille, « le second semestre devrait s’inscrire dans le prolongement du premier avec toujours une faible visibilité en GMS (grandes et moyennes surfaces) et une dynamique soutenue » en restauration hors domicile, mais « les relais de croissance du groupe (International et Traiteur) continueront d’afficher une performance solide », selon le communiqué.

« Dans ces conditions, l’objectif annuel de 200 millions d’euros de résultat opérationnel courant fixé en début d’exercice, bien qu’aujourd’hui ambitieux, reste atteignable ». L’accomplissement de cet objectif « dépendra toutefois, et plus que jamais, de la réussite des fêtes de fin d’année », souligne LDC.

Par ailleurs, le groupe annonce entrer en négociation exclusive en vue de l’acquisition en Hongrie de la Société Marnevall, spécialisée dans les produits panés surgelés. L’acquisition de l’entreprise hongroise Tranzit en 2018, a déjà permis à LDC d’afficher une hausse de son chiffre d’affaires de 51,2 % à 191,8 millions d’euros de son pôle international au premier semestre.