Pêche

La France souhaite la mise en place de quotas pluri-annuels


AFP le 14/11/2019 à 11:05

La France souhaite obtenir, au niveau européen, l'instauration de quotas de pêche pluri-annuels afin de donner davantage de visibilité aux pêcheurs, a déclaré le gouvernement mercredi.

« Nous pensons côté français qu’il est utile de mettre en place de véritables quotas pluri-annuels pour apporter à tous les artisans-pêcheurs de la prévisibilité sur ce qu’ils pourront pêcher », a déclaré la secrétaire d’État aux affaires européennes, Amélie de Montchalin, lors d’une séance de questions au gouvernement devant le Sénat.

Actuellement, les quotas sont renégociés chaque fin d’année lors d’un conseil des ministres de l’UE, qui aura lieu cette année les 16 et 17 décembre.

« Nous voyons aujourd’hui que certains stocks sont sur une bonne tendance, le bar, l’églefin, la sole. D’autres sont sur une tendance plus difficile, le merlan en mer celtique, aussi le cabillaud et donc nous sommes très vigilants, parce que nous voyons bien que c’est en préservant les stocks, que nous pourrons amener nos pêcheurs à avoir des ressources durables pour pouvoir avoir des activités sur plusieurs années », a déclaré la secrétaire d’État.

La Commission européenne a en effet proposé une réduction drastique, de 88 %, des quotas de pêche de cabillaud en 2020, en zones ouest Irlande, Manche Ouest, mer celtique et une baisse de 68 % en mer d’Irlande, afin de protéger cette espèce encore fragile à l’ouest des îles britanniques et de la Manche.

« En décembre, les négociations sur les quotas pourront se faire parce que le Brexit aura lieu maintenant au plus tôt en janvier, dans des conditions bien meilleures que ce que nous pourrions craindre », a estimé Mme de Montchalin.