Brexit

Important manque à gagner pour les éleveurs de saumon écossais


AFP le 27/02/2021 à 10:40

Les éleveurs écossais de saumon ont dénoncé vendredi le poids des nouvelles formalités administratives et les perturbations commerciales liées au Brexit, qui ont engendré selon eux un manque à gagner de plusieurs millions de livres en janvier.

« Les éleveurs de saumon écossais ont accusé des pertes d’au moins 11 millions de livres (12,7 millions d’euros) en conséquence directe des changements apportés par le Brexit », a dénoncé leur organisation professionnelle, Scottish Salmon Producers Organisation (SSPO), dans un communiqué. Celle-ci a fustigé « la paperasserie supplémentaire, les nouvelles couches de bureaucratie, les retards et la confusion causés par la fin de la période de transition » post-Brexit, qui a pris fin avec la sortie du Royaume-Uni du marché unique et de l’union douanière européens le 1er janvier, et des « coûts croissants ».

Selon la SSPO, certains de ces « retards considérables » ont entraîné « des commandes perdues, des livraisons manquées, du poisson non pêché et des produits fortement dépréciés », l’Union européenne constituant le principal marché à l’étranger. Ainsi, 700 tonnes de saumon n’ont pas été pêchées pour éviter que les poissons ne soient « gâchés ou détruits » et 1 500 tonnes de ventes ont été perdues. Le choc du Brexit s’ajoute, selon l’organisation professionnelle, à celui de la pandémie de coronavirus.

L’élevage du saumon emploie plus de 2 500 personnes en Écosse et soutient plus de 10 000 emplois dans les usines de transformation et la chaîne d’approvisionnement, d’après des chiffres cités dans le communiqué. En tout, plus de 3 600 entreprises sont liées à ce secteur. Avant les éleveurs de saumon, les exportateurs de fruits de mer avaient déjà fait part de leur mécontentement face au Brexit, se disant menacés par une lourde paperasserie et craignant de voir une partie de leurs produits périssables, destinés au marché européens, finir à la poubelle.