Elevage laitier

Faire face à la pénurie de fourrage


Cogedis le 21/02/2019 à 18:30

En 2018, la sécheresse estivale a été exceptionnelle et ses répercussions vont être importantes pour l’ensemble de la production laitière. Face à la raréfaction du fourrage, quelles solutions adopter ? Quelles conséquences sur la production ?

Sécheresse et pénurie de fourrage : les conséquences pour la production

La sécheresse, entraînant une limitation de l’accès des troupeaux aux fourrages, peut avoir un impact à la fois quantitatif et qualitatif sur la production de lait.

  • Une baisse de la collecte laitière : la production de lait devrait poursuivre sa baisse pendant les premiers mois de l’année 2019.
  • Une détérioration des résultats techniques : la baisse de quantité et/ou de qualité des fourrages va avoir un impact négatif sur le troupeau, notamment en production et reproduction.

 

Les solutions pour faire face à la pénurie de fourrage

Pour limiter l’impact de cette pénurie, plusieurs possibilités :

  • La décapitalisation du troupeau de vaches laitières : en réformant notamment plus de vaches laitières que d’ordinaire. Cette option, permettant d’assurer une quantité de nourriture suffisante pour le reste du troupeau, s’avère intéressante pour compenser le manque de fourrage. Toutefois, elle provoque sur le marché une diminution des cotations.
  • L’achat de fourrage et de paille : en France et en Europe, la demande en fourrage est croissante et les prix augmentent rapidement. En fonction des régions, le prix du fourrage a même doublé.

 

Au final, les mois de sécheresse de l’été 2018 vont peser sur l’ensemble de la comptabilité des exploitations laitières.