Earl du Bois Bertrand (14)

E. Letellier : « Le trèfle dans les prairies, c’est du caviar pour les vaches »


TNC le 18/08/2022 à 06:03
fiches_emmanuel-letellier

Chez Emmanuel Letellier, éleveur laitier en Normandie, l'herbe a une part importante dans le système. Mais pour améliorer encore son autonomie protéique, il a mis en place du pâturage dynamique et des dérobées estivales. Le tout lui permettant d'atteindre 26 kg de lait avec un minimum d'achats extérieurs.

Pour Emmanuel Letellier dans le Pays d’Auge (Calvados), l’objectif est clair : « acheter le moins de protéines possible à l’extérieur ». Cet éleveur laitier qui témoigne dans le cadre du projet Cap protéines a actionné deux leviers pour améliorer l’autonomie protéique de son exploitation :

Du pâturage dynamique et des dérobées

« L’aliment que la vache va chercher elle-même est le moins coûteux », rappelle Emmanuel qui a revu son système de pâturage en y intégrant du trèfle, « du caviar pour les vaches laitières », dit-il.

Il a aussi instauré un système de pâturage tournant en découpant des paddocks de 80 ares à 1 ha maximum de façon à offrir une parcelle pour 24 à 36 heures. « Cela m’a permis d’intensifier la production à l’hectare : avant je plafonnais à 3-3,5 t/ha, aujourd’hui je monte à 8 t/ha, et j’ai moins de variation dans le tank. » L’éleveur mesure aussi ses hauteurs d’herbe régulièrement ce qui lui permet de débrayer certaines parcelles pour les récolter en enrubannage quand la pousse le permet.

Ces dernières années, Emmanuel Letellier a aussi mis en place des dérobées estivales composées à 50 % de RGI, 25 % de légumineuses (2 sortes de trèfles) et 25 % de vesce. « Je sème ça après la moisson et le récolte au 15-20 avril pour semer du maïs derrière. Je mise sur la qualité plus que sur le volume. »

« Durant la saison de pâturage, les vaches ont 5 kg de MS de maïs à l’auge, et on augmente progressivement cette part au fur et à mesure de la saison. Pour la ration hivernale, on analyse le maïs, les dérobées et l’enrubannage pour corriger le plus précisément possible avec une protéine achetée à l’extérieur. »