Chez LDC

Des ventes en hausse de 15,7 % au 3e trimestre 2021-22


AFP le 07/01/2022 à 09:51

Les ventes de LDC ont augmenté de 15,7 % au 3e trimestre de son exercice décalé, annonce jeudi le volailler et traiteur industriel qui veut vendre ses produits plus cher pour faire face à la « hausse sans précédent du prix des matières premières et des charges ».

De septembre à fin novembre, la maison mère des marques Le Gaulois, Marie et Poulets de Loué a généré 1,3 milliard d’euros de chiffre d’affaires, selon un communiqué. Sur neuf mois, ses ventes ont progressé de 13,9 % à 3,7 milliards d’euros. La hausse est de 7,5 % en volume.

La progression la plus forte concerne son pôle International (+ 24,2 % sur neuf mois), qui avait le plus souffert de la crise sanitaire et de baisses des prix de vente. Son plus gros contributeur au chiffre d’affaires, le pôle Volaille France, progresse de 11,9 % sur neuf mois. LDC l’explique notamment par « l’effet des revalorisations tarifaires obtenues en 2021 pour faire face à une partie de la hausse ininterrompue des matières premières » et « la croissance de la consommation hors domicile (restaurants, restauration scolaire et collective) ainsi qu’à l’export ».

Le groupe indique que ses ventes « au cours de la période clé des fêtes de fin d’année ont été conformes à nos attentes ». « Pour autant, dans un contexte toujours marqué par la hausse sans précédent du prix des matières premières et des charges, les négociations (…) ont été engagées avec les principaux clients du groupe », ajoute LDC, qui indique qu’« à ce jour, seule une partie des hausses demandées a été obtenue ».

Le président du groupe Denis Lambert avait indiqué fin novembre que des revalorisations tarifaires de l’ordre de 9 % étaient « indispensables pour préserver l’équilibre des filières », après un effort similaire demandé aux distributeurs l’an dernier.