Conjoncture laitière

« Tous les signaux de marché ne sont pas positifs », rappelle le Cniel


TNC le 05/12/2018 à 11:00
Selon le Cniel, la production laitière française poursuit son recul en cette fin d'année 2018. (©TNC)

Selon le Cniel, la production laitière française poursuit son recul en cette fin d'année 2018. (©TNC)

Selon l'interprofession laitière, la situation du marché des produits laitiers devrait s'assainir grâce, notamment, au ralentissement de la production française enregistrée ces dernières semaines. Mais la reprise de la production néo-zélandaise relativise les perspectives pour le début d'année 2019, qui devraient être « relativement proches » de celles de 2018.

« Plusieurs facteurs devraient contribuer à assainir la situation du marché des produits laitiers au cours des prochains mois, explique Benoit Rouyer, économiste au Cniel, dans sa dernière note de conjoncture laitière. D’une part, le ralentissement de la production laitière en France et dans plusieurs pays européens, d’autre part, la diminution des stocks d’intervention de poudre de lait écrémé en Europe qui atteignent désormais un peu moins de 170 000 tonnes. »

Mais attention ! « Tous les signaux de marché ne sont pas positifs. La production laitière se redresse sensiblement en Nouvelle-Zélande, et les prix du beurre ne sont pas aussi élevés qu’il y a un an », poursuit-il. « Les perspectives globales de marché sur le début de l’année 2019 devraient être relativement proches de celles de 2018 », résume-t-il.

[Vidéo] La note de conjoncture de Benoît Rouyer, économiste au Cniel