sommaire

Sommaire du dossier

Dossier : Salons de rentrée 2021

précédent

9/16

articles

suivant

Space 2021

Sous le signe du « bien-être » animal


AFP le 11/09/2021 à 07:35

Après une édition 2020 par écrans interposés, le 35e salon international de l'élevage de Rennes, le Space, se tient cette fois en présentiel du 14 au 16 septembre, sous le thème du « bien-être » animal, qui « fait partie du quotidien » des éleveurs.

Plus de 1 100 exposants sont attendus, dont 223 nouveaux et 323 internationaux, a précisé lors d’une conférence de presse Anne-Marie Quemener, commissaire générale du Space. Des délégations étrangères sont également attendues dont plusieurs d’Afrique de l’Ouest. Le salon physique est resserré sur trois jours (contre quatre avant 2020), du 14 au 16 septembre. La journée du 17 se tiendra exclusivement en digital.

« Notre monde de l’élevage devient aujourd’hui une question de société », a rappelé le président du Space, Marcel Denieul, dans une allusion aux actions spectaculaires d’associations qui ont mis en cause les pratiques de certains élevages. Le Space est une « occasion d’échanges presque unique dans le monde agricole », a-t-il souligné.

Le bien-être animal, intégré « au quotidien des éleveurs »

Cette question du bien-être animal « fait partie du quotidien des éleveurs ». En abordant ce thème, le Space « est là pour tenter de réduire ces espaces d’incompréhension (…) entre les professionnels de l’élevage et des acteurs de la société civile », a exposé Didier Lucas, en charge de « L’espace pour demain », où sont présentés différents équipements permettant d’apporter « des réponses concrètes aux besoins en matériel sur ce sujet (nouveaux matériaux pour les sols, brosses rotatives, manteaux à veaux, perchoirs, etc.) ».

Concrètement, un débat sera consacré chaque jour, par filière, à cette thématique : mardi pour la volaille, mercredi pour les bovins et jeudi pour les porcs. « Nous nous devons d’écouter l’ensemble de la société afin de trouver les moyens d’adapter l’agriculture à la demande sociétale », a souligné Didier Lucas.

Un philosophe invité

Parmi les invités attendus, Pierre Bascou, directeur général de l’agriculture de la Commission européenne, qui présentera « la déclinaison du Pacte Vert dans le cadre de la mise en place de la future politique agricole commune » (Pac), ainsi que le philosophe Jacques Ricot, qui apportera son regard sur la relation homme-animal.

Les concours d’animaux font également leur retour pour cette édition. En bovins, sont à l’honneur les races Normande (lait) et Rouge des prés (viande), et, en ovins, le Bleu du Maine. La race Simmental, mixte, sera au centre d’un « Challenge européen » avec notamment des bêtes présentées par des éleveurs venus d’Allemagne et d’Autriche.

Outre les traditionnelles ventes d’animaux sélectionnés au niveau de la génomie, pour la première fois cette année, des bêtes seront vendues pour la boucherie, à la fois des bovins et des agneaux, en réponse « à une demande » des professionnels de ce secteur.

Enfin, après sélection par un jury, les Innov’Space donneront un coup de projecteur sur une soixantaine d’innovations axées cette année sur « l’amélioration des conditions de travail, le bien-être et la recherche d’efficacité en élevage ».

« Trouver des solutions pour l’avenir de l’élevage »

« Nous sommes dans une période de transition. Dans toutes nos filières, on s’interroge sur notre avenir (…) et on cherche à trouver des solutions », a souligné André Sergent, président de la chambre régionale d’agriculture, en brossant le contexte du Space 2021.

Il a notamment relevé les insuffisances de la loi Egalim, censée redonner du revenu aux agriculteurs. « Il y a eu quelques hausses mais elles ne suivent pas celles des prix de revient », en particulier en raison de l’augmentation des coûts des matières premières qui ont des répercussions en élevage, a-t-il dit.

Concernant les visiteurs, le pass sanitaire sera contrôlé mais deux pôles de tests aux principales entrées seront installés pour recevoir ceux qui n’auraient pu se faire tester, ont précisé les organisateurs en souhaitant que « tout le monde puisse venir en toute sécurité ».

Lors de sa dernière édition en présentiel, en 2019, le Space avait accueilli environ 105.000 visiteurs, dont près de 15.000 venus de 122 pays.

Les articles du dossier