sommaire

Sommaire du dossier

Dossier : Récoltes 2020

précédent

6/20

articles

suivant

Prévisions de production 2020

Une récolte française de blé tendre de seulement 29,22 Mt, selon Agritel


TNC le 27/07/2020 à 17:22
Une forte hétérogénéité pour la récolte française de blé tendre en 2020. (©@EloaneJh)

Une forte hétérogénéité pour la récolte française de blé tendre en 2020. (©@EloaneJh)

La récolte française de blé tendre chute cette année en dessous des 30 Mt, d’après Agritel. C'est la troisième fois depuis vingt ans et déjà la deuxième en cinq ans. Ainsi, seulement 29,22 Mt de blé devraient être produites. Si la moisson 2020 se caractérise par une forte hétérogénéité de rendements, la qualité est en revanche au rendez-vous.

  Seulement 29,22 Mt de blé seront récoltées en France cette année, estime Agritel. Pour établir son estimation, la société de conseil a réalisé son sondage annuel auprès des opérateurs de la filière du 16 au 24 juillet 2020. Un tel niveau de production représente une chute de 26 % par rapport à l’an dernier.

Pour la troisième fois en 20 ans, la production française de blé ne dépassera pas les 30 Mt. (©Agritel)

« C’est la 3e plus petite récolte de ces 25 dernières années après les tristes références de 2003 et 2016 », déplore Michel Portier, directeur général d’Agritel. « Les céréaliers français vont de nouveau être éprouvés, surtout que les cours ne réagissent pas à la hauteur du phénomène »

Entre excès d’eau et sécheresse

À l’origine de l’effondrement de la production : la succession de deux phénomènes climatiques extrêmes. Le premier, des précipitations excessives à l’automne qui ont compliqué les semis, les rendant parfois même impossibles. Résultat, les surfaces sont en recul de 14,38 % par rapport à 2019, avec 4,28 millions d’hectares emblavés selon les estimations du cabinet Agritel.

Comme si cela ne suffisait pas, la sécheresse s’est ensuite installée au printemps et le déficit hydrique a empêché les cultures de se développer dans de bonnes conditions. « Le rendement des blés tendres au niveau national est proche de 6,80 t/ha, soit une baisse de 13,65 % par rapport à la campagne précédente et un repli de 7,95 % comparé à la moyenne olympique quinquennale », indique le cabinet. C’est ce qui « explique en grande partie le résultat très décevant de cette récolte 2020 sur l’aspect quantitatif », explique Michel Portier.

Rendements très hétérogènes mais qualité au rendez-vous

Pour autant, la moisson 2020 se caractérise par son hétérogénéité. « Avec la sécheresse, les producteurs n’ont pu compter que sur des pluies tardives, lors du remplissage des grains. Mais d’autres n’en ont pas bénéficié et connaissent un rendement catastrophique », précise le directeur.

Seuls les Hauts-de-France et le Grand Est voient leurs rendements moyens de blé tendre augmenter cette année. (©Agritel)

Si des précipitations tardives ont permis de limiter la casse dans le Grand Est ou sur une partie des Hauts-de-France, elles ont été inégalement réparties. Sur la façade atlantique notamment, le stress hydrique a été trop important. Pour Michel Portier, « entre les orages, les conditions d’implantation et les assolements précédents, c’est une réelle hétérogénéité au sein d’une même région ».

Pour autant, la France pourra satisfaire ses clients traditionnels, selon Agritel. « La qualité jugée satisfaisante est conforme aux normes exigées par les principaux débouchés, à l’export notamment. Les poids spécifiques et les taux de protéines sont globalement bons. »

Les articles du dossier