Sécheresse et ravageurs

Un recul de la production de colza de 26 à 32 % en 2019


AFP le 05/08/2019 à 14:28
Le rendement moyen s'établit à 32 quintaux à l'hectare. (©Pixabay)

Le rendement moyen s'établit à 32 quintaux à l'hectare. (©Pixabay)

La production française de colza devrait baisser de 26 à 32 % cette année par rapport à la moyenne quinquennale, en raison de la  sécheresse et d'une pression accrue de ravageurs, estime l'institut technique de la filière des huiles Terres Inovia.

La production nationale de colza en 2019 est évaluée « dans une fourchette allant de 3,6 à 3,8 millions de tonnes », soit un recul « de 26 à 32 % par rapport à la moyenne quinquennale », indique Terres Inovia dans un communiqué diffusé lundi en précisant que le rendement moyen de 32 quintaux à l’hectare masque « de larges variations régionales ». En cause, « un contexte climatique exceptionnellement sec au semis » (en 2018, NDLR) et « une pression des ravageurs très importante à l’automne et au printemps 2019 » – notamment des petites altises en Poitou-Charentes, des larves de grosses altises en Normandie, Bourgogne et Centre, des charançons dans le Centre et en Bourgogne, et des pucerons verts et cendrés sur une grande partie de la moitié nord de la France.

« Produire du colza est devenu difficile dans certains secteurs » souligne l’institut : « un choix trop limité de solutions de traitement des plantes et le développement de résistances aux insecticides de la famille des pyréthrinoïdes ont rendu les ravageurs incontrôlables dans certaines régions » ajoute le communiqué.

Alors que vont débuter les semis de colza pour la récolte 2020, l’institut estime que ces situations « d’impasses techniques » mettent « en péril » la culture du colza en France, « indispensable tant pour l’autonomie en protéines végétales et la souveraineté énergétique de la France que pour ses qualités agronomiques dans des systèmes de culture diversifiés et sa contribution à la biodiversité ».

Sécheresse et ravageurs

Un recul de la production de colza de 26 à 32 % en 2019


AFP le 05/08/2019 à 14:28
Le rendement moyen s'établit à 32 quintaux à l'hectare. (©Pixabay)

Le rendement moyen s'établit à 32 quintaux à l'hectare. (©Pixabay)

La production française de colza devrait baisser de 26 à 32 % cette année par rapport à la moyenne quinquennale, en raison de la  sécheresse et d'une pression accrue de ravageurs, estime l'institut technique de la filière des huiles Terres Inovia.

La production nationale de colza en 2019 est évaluée « dans une fourchette allant de 3,6 à 3,8 millions de tonnes », soit un recul « de 26 à 32 % par rapport à la moyenne quinquennale », indique Terres Inovia dans un communiqué diffusé lundi en précisant que le rendement moyen de 32 quintaux à l’hectare masque « de larges variations régionales ». En cause, « un contexte climatique exceptionnellement sec au semis » (en 2018, NDLR) et « une pression des ravageurs très importante à l’automne et au printemps 2019 » – notamment des petites altises en Poitou-Charentes, des larves de grosses altises en Normandie, Bourgogne et Centre, des charançons dans le Centre et en Bourgogne, et des pucerons verts et cendrés sur une grande partie de la moitié nord de la France.

« Produire du colza est devenu difficile dans certains secteurs » souligne l’institut : « un choix trop limité de solutions de traitement des plantes et le développement de résistances aux insecticides de la famille des pyréthrinoïdes ont rendu les ravageurs incontrôlables dans certaines régions » ajoute le communiqué.

Alors que vont débuter les semis de colza pour la récolte 2020, l’institut estime que ces situations « d’impasses techniques » mettent « en péril » la culture du colza en France, « indispensable tant pour l’autonomie en protéines végétales et la souveraineté énergétique de la France que pour ses qualités agronomiques dans des systèmes de culture diversifiés et sa contribution à la biodiversité ».

sommaire

Sommaire du dossier

Dossier : Récoltes 2019

précédent

7/15

articles

suivant

Sécheresse et ravageurs

Un recul de la production de colza de 26 à 32 % en 2019


AFP le 05/08/2019 à 14:28
Le rendement moyen s'établit à 32 quintaux à l'hectare. (©Pixabay)

Le rendement moyen s'établit à 32 quintaux à l'hectare. (©Pixabay)

La production française de colza devrait baisser de 26 à 32 % cette année par rapport à la moyenne quinquennale, en raison de la  sécheresse et d'une pression accrue de ravageurs, estime l'institut technique de la filière des huiles Terres Inovia.

La production nationale de colza en 2019 est évaluée « dans une fourchette allant de 3,6 à 3,8 millions de tonnes », soit un recul « de 26 à 32 % par rapport à la moyenne quinquennale », indique Terres Inovia dans un communiqué diffusé lundi en précisant que le rendement moyen de 32 quintaux à l’hectare masque « de larges variations régionales ». En cause, « un contexte climatique exceptionnellement sec au semis » (en 2018, NDLR) et « une pression des ravageurs très importante à l’automne et au printemps 2019 » – notamment des petites altises en Poitou-Charentes, des larves de grosses altises en Normandie, Bourgogne et Centre, des charançons dans le Centre et en Bourgogne, et des pucerons verts et cendrés sur une grande partie de la moitié nord de la France.

« Produire du colza est devenu difficile dans certains secteurs » souligne l’institut : « un choix trop limité de solutions de traitement des plantes et le développement de résistances aux insecticides de la famille des pyréthrinoïdes ont rendu les ravageurs incontrôlables dans certaines régions » ajoute le communiqué.

Alors que vont débuter les semis de colza pour la récolte 2020, l’institut estime que ces situations « d’impasses techniques » mettent « en péril » la culture du colza en France, « indispensable tant pour l’autonomie en protéines végétales et la souveraineté énergétique de la France que pour ses qualités agronomiques dans des systèmes de culture diversifiés et sa contribution à la biodiversité ».

sommaire

Sommaire du dossier

Dossier : Sécheresse

précédent

/12

articles

suivant

Sécheresse et ravageurs

Un recul de la production de colza de 26 à 32 % en 2019


AFP le 05/08/2019 à 14:28
Le rendement moyen s'établit à 32 quintaux à l'hectare. (©Pixabay)

Le rendement moyen s'établit à 32 quintaux à l'hectare. (©Pixabay)

La production française de colza devrait baisser de 26 à 32 % cette année par rapport à la moyenne quinquennale, en raison de la  sécheresse et d'une pression accrue de ravageurs, estime l'institut technique de la filière des huiles Terres Inovia.

La production nationale de colza en 2019 est évaluée « dans une fourchette allant de 3,6 à 3,8 millions de tonnes », soit un recul « de 26 à 32 % par rapport à la moyenne quinquennale », indique Terres Inovia dans un communiqué diffusé lundi en précisant que le rendement moyen de 32 quintaux à l’hectare masque « de larges variations régionales ». En cause, « un contexte climatique exceptionnellement sec au semis » (en 2018, NDLR) et « une pression des ravageurs très importante à l’automne et au printemps 2019 » – notamment des petites altises en Poitou-Charentes, des larves de grosses altises en Normandie, Bourgogne et Centre, des charançons dans le Centre et en Bourgogne, et des pucerons verts et cendrés sur une grande partie de la moitié nord de la France.

« Produire du colza est devenu difficile dans certains secteurs » souligne l’institut : « un choix trop limité de solutions de traitement des plantes et le développement de résistances aux insecticides de la famille des pyréthrinoïdes ont rendu les ravageurs incontrôlables dans certaines régions » ajoute le communiqué.

Alors que vont débuter les semis de colza pour la récolte 2020, l’institut estime que ces situations « d’impasses techniques » mettent « en péril » la culture du colza en France, « indispensable tant pour l’autonomie en protéines végétales et la souveraineté énergétique de la France que pour ses qualités agronomiques dans des systèmes de culture diversifiés et sa contribution à la biodiversité ».