sommaire

Sommaire du dossier

Dossier : Réforme de la PAC

précédent

/30

articles

suivant

[Sur les réseaux] Coronavirus

Le soutien de Jean-Jacques Goldman aux soignants et aux « paysans »


TNC le 24/03/2020 à 17:04
En reprenant l'air de

En reprenant l'air de "Il changeait la vie", Jean-Jacques Goldman rend hommage au personnel soignant mobilisé pour lutter contre la pandémie de coronavirus, mais aussi aux paysans "à leur tâche chaque jour". (Capture d'écran)

En modifiant les paroles de sa chanson « Il changeait la vie », Jean-Jacques Goldman, icône si discrète de la chanson française, sort du silence pour rendre hommage aux soignants d’abord, mais aussi à tous ceux, et notamment aux « paysans » qui, dans ce contexte si particulier de pandémie, « sauvent des vies ».

« Caissière, éboueur, un cadre, un ouvrier, un routier, un facteur, paysan, P-DG. Tous auraient très bien pu se mettre en retrait, mais ils pensent têtus qu’ils ont un rôle à jouer. Ils nous donnent du temps, du talent et du cœur, oubliant la fatigue, la peur, les heures. Et loin des beaux discours, des grandes théories, à leur tâche chaque jour, sans même attendre un merci. Ils sauvent des vies. »

C’est avec ces paroles chantées sur sa chanson « Il changeait la vie » que Jean-Jacques Goldman est sorti de sa discrétion pour soutenir tous les soignants mobilisés sur le front de la pandémie de Covid-19, mais aussi toutes les professions qui ne comptent pas leurs heures pour continuer à rendre possible notre quotidien, en particulier les agriculteurs qui poursuivent leur activité pour nourrir la population.

Enfoirés, avant de circuler de manière virale sur les réseaux sociaux.

« Ils vont au travail pour nous, restons chez nous pour eux »

Et l’icône si discrète de la chanson française de conclure : « Les chercheurs vont trouver, mais ils ont besoin de nous tous, alors soyez prudents et soyez fiers. »

Les articles du dossier