sommaire

Sommaire du dossier

Dossier : Moisson 2022

précédent

4/10

articles

suivant

Vu sur les réseaux

Vos pronostics pour le top départ de la moisson 2022


TNC le 31/05/2022 à 12:04

Quand va démarrer la moisson ? Cette question revient chaque année. Sur les réseaux sociaux, les agriculteurs et conseillers agricoles partagent leurs avis pour cette campagne 2021/2022.

« L’orge avance », observe Vincent Buard, agriculteur au nord de la Charente. Pour le département, « on parle d’un début de moisson au 15 juin 2022 », indique Benoît, paysan charentais sur Twitter. 

Et vous, quels sont vos pronostics ? 

Les récoltes pourraient bien démarrer vers le 5-10 juin, selon lui, en Charente-Maritime. « C’est généralement le décalage qu’il y a entre les deux secteurs… » Thomas, lui-même installé en Charente-Maritime, mise plutôt sur le 10 et son père le 15 : « on va sûrement y être le 13 pour satisfaire tout le monde », plaisante l’agriculteur. 

Les cultures avancent vite aussi dans le sud de Vendée, selon Didier Girault et « cela n’est pas vraiment bon signe… ». Pour Christophe Barret, la moisson devrait démarrer fin juin dans le nord de l’ Eure-et-Loir.

Du côté de la  Bourgogne, « encore 10 jours pour ne plus voir de vert dans les orges. Ajout de 8 jours pour descendre à 14 % d’humidité et quelques jours pour ne plus avoir de grains immatures. Début de la moisson 2022 dans la plaine de Dijon autour du 16-17 juin et 20-21 juin pour les alluvions », estime Emmanuel Bonnin. 

Des conditions de culture dégradées par le stress hydrique et la chaleur

Dans le  Tarn-et-Garonne, @roelofdeboer envisage aussi un lancement de la moisson au 15 juin, soit 10 jours d’avance par rapport à la normale. En cause : l’ épisode exceptionnel de chaleur et de sec de ce mois de mai… En orge, blé tendre et blé dur, la perte de rendements pourrait être de l’ordre de 20-25 % sur l’exploitation, selon l’agriculteur. « Cela reste à confirmer. Mais le jeu est joué, même s’il pleut dans 8 jours… », précise-t-il.

Et le dernier rapport hebdomadaire Céré’Obs de FranceAgriMer n’affiche pas d’embellie concernant les conditions de culture des céréales à paille dans l’Hexagone. Dans la semaine du 17 au 23 mai 2022, l’état « bon à très bon » est passé de 73 à 69 % pour le blé tendre (80 % en 2021), de 71 à 66 % pour l’orge d’hiver (77 % en 2021), de 73 à 67 % pour le blé dur (68 % en 2021) et de 69 à 61 % pour l’orge de printemps (85 % en 2021).

En blé tendre, le  stade épiaison a progressé « de 60 à 92 % des surfaces en place (44 % en 2021) ». Les autres céréales à paille sont également en avance : « le stade épiaison est passé de 98 à 100 % pour l’orge d’hiver (95 % en 2021), de 81 à 98 % pour le blé dur (86 % en 2021) et de 22 à 57 % pour l’orge de printemps (15 % en 2021) », précise FranceAgriMer.