sommaire

Sommaire du dossier

Dossier : Covid-19 : les conséquences pour le monde agricole

précédent

246/329

articles

suivant

Marchés primeurs

Un protocole trouvé pour leur réouverture potentielle


AFP le 28/03/2020 à 09:35

Un protocole a été trouvé entre les acteurs du secteur agro-alimentaire et l'État, permettant la réouverture de certains marchés primeurs sous conditions strictes, a-t-on appris vendredi.

La FNSEA et la fédération nationale des marchés de France ont établi un « protocole de bonnes pratiques pour les marchés », détaillant les conditions permettant une réouverture de certains marchés primeurs, qu’ils soient couverts ou de plein air, « validé par les ministères de la Santé, de l’Agriculture, Bercy et l’Intérieur », a indiqué le syndicat agricole majoritaire FNSEA vendredi.

Lire aussi : « Une catastrophe économique » , dit le secteur

Ce protocole « va être publié par le gouvernement pour permettre aux maires de présenter des arguments aux préfets lors des demandes de réouverture », a dit à l’AFP la présidente de la FNSEA Christine Lambert. Il s’agit d’un « guide des bonnes pratiques envoyé aux préfets pour autoriser l’ouverture des marchés », a précisé un porte-parole du ministère de l’Agriculture. « Cela signifie que l’on fournit un référentiel pour guider les préfets », poursuit-il.

Ce protocole de quatre pages comprend des dispositions très précises et détaille notamment la distance nécessaire entre chaque étal ou encore la pose de barrières autour des étals.La décision du gouvernement de fermer depuis mardi les marchés primeurs a suscité une vague de protestations parmi les acteurs du secteur. L’exécutif avait toutefois laissé la porte ouverte aux dérogations, notamment lorsque le marché est « le seul » moyen d’avoir « accès à des produits frais ».

Lire aussi : La filière tente de rebondir et appelle à l’aide

« Depuis l’annonce de la fermeture, 55 marchés ont été rouverts hier dans l’Hérault, et 40 dans le Maine et Loire », a indiqué Christine Lambert.« Mais 280 maires avaient d’ores et déjà pris des arrêtés de fermeture avant l’annonce du gouvernement. Ils ne rouvriront pas partout », a-t-elle souligné. Le gouvernement « reconnaît ainsi que l’application de règles sanitaires strictes permet la tenue de toute forme de vente alimentaire », a de son côté réagi la Confédération paysanne.Le Modef s’est également félicité de la « réouverture des marchés », notant dans un communiqué qu’il est « important de préserver la santé de nos producteurs et également des consommateurs ».

Les articles du dossier