sommaire

Sommaire du dossier

Dossier : Covid-19 : les conséquences pour le monde agricole

précédent

214/329

articles

suivant

Demande en hausse, sécurité des clients

Bienvenue à la ferme se mobilise face à la crise du coronavirus


TNC le 03/04/2020 à 09:48
Les producteurs en vente directe se mobilisent pour fournir des produits frais aux consommateurs confinés à cause du coronavirus. (©TNC)

Les producteurs en vente directe se mobilisent pour fournir des produits frais aux consommateurs confinés à cause du coronavirus. (©TNC)

Bien que la pandémie de covid-19 impacte leur activité, d'agritourisme principalement mais aussi de vente directe du fait de la fermeture de nombreux marchés, les producteurs du réseau Bienvenue à la ferme s'organisent pour garantir la sécurité des clients dans leurs magasins. Et pour limiter encore les risques, ils imaginent de nouveaux modes de commercialisation. Car la demande est là, les consommateurs se tournant vers les circuits courts, qu'ils jugent plus sûrs, pour acheter des produits frais de qualité.

Alors qu’habituellement, leur activité redémarre avec l’arrivée du printemps, c’est loin d’être le cas cette année avec la crise sanitaire du covid-19 pour les producteurs du réseau Bienvenue à la ferme. Suite au confinement de la population, dont la durée demeure inconnue mais laisse penser qu’elle pourrait être longue, toutes leurs prestations agritouristiques sont bien sûr à l’arrêt. D’ores-et-déjà, « on estime à plusieurs milliers d’euros la perte de chiffre d’affaire pour certaines fermes », précise l’association dans un communiqué.

La vente directe est elle aussi impactée en raison de la fermeture des restaurants, des cantines et surtout de nombreux marchés (le réseau Bienvenue à la ferme s’est d’ailleurs mobilisé contre celle-ci aux côtés d’autres acteurs du monde agricole) à une période où les consommateurs recommencent à être davantage attirés par les produits frais, les fruits et légumes notamment.

Voir également :
Coronavirus − Des produits fermiers offerts aux soignants par les agriculteurs

Répondre à la demande des consommateurs

Par ailleurs, le traditionnel Printemps à la ferme, organisé tous les ans en avril dans toute la France, n’aura évidemment pas lieu. Or ces portes-ouvertes dans les exploitations du réseau contribuent à le faire connaître du grand public qui découvre, grâce à cet événement, les agriculteurs adhérents à proximité et leurs offres (produits, hébergements, tables d’hôtes, fermes pédagogiques…).

Lire aussi les témoignages d’éleveurs en vente directe face au covid-19 :
« On adapte nos volumes transformés en gardant un œil sur le prix du lait »

Malgré tout, ces derniers ne baissent pas les bras face à ces difficultés et tentent de préserver leur atelier de vente directe. D’autant qu’il importe, en cette période plus que jamais et ils en ont conscience, de fournir aux consommateurs des aliments frais de qualité. La demande semble même d’ailleurs en hausse, en particulier parce que les Français semblent vouloir privilégier les circuits courts qu’ils estiment moins risqués en termes de contamination.

Mesures barrières dans chaque point de vente

À savoir : Covid-19 et activités agricoles − Les bonnes pratiques pour limiter le risque de transmission

Ainsi tous les magasins des producteurs du réseau, à la ferme comme dans les villages et les villes, sont ouverts tout en appliquant les mesures barrières avec l’appui des chambres d’agriculture : port de masques et de gants, utilisation régulière de gel hydroalcoolique, distanciation sociale, plages horaires d’ouverture plus larges, prise de commandes par téléphone ou mail, paiement sans contact, etc. Dès le début de la crise, Bienvenue à la ferme a entre autres diffusé «  des guides pour la mise en œuvre de ces gestes barrières ».

Les mesures barrières contre le virus mises en place dans le réseau Bienvenue à la ferme (Source : Page Facebook de Bienvenue à la ferme France) :

Tous les semaines voire plus si nécessaire, l’association envoie à ses adhérents une « newsletter sur la réglementation, les aides et les partenariats qui peuvent faciliter leur travail ». « Des SMS et des numéros verts départementaux ont également été mis en place afin de déceler les besoins des producteurs et permettre à ceux qui sont en difficulté de le faire savoir et se faire aider de la manière la plus efficace possible ». 

Le boom des Drive fermiers

Les clients ont aussi la possibilité de s’approvisionner en ligne ou dans des Drive fermiers. « On compte 45 sites web et 85 points de retrait » couvrant la majeure partie du territoire français. En 15 jours, « leur chiffre d’affaires a été multiplie par 3 et le panier moyen est passé de 40 à près de 60 € », constate l’association. Et depuis que les consommateurs sont confinés, « une vingtaine de nouveaux projets » ont été lancés.

Livraisons à domicile, dons alimentaires, partenariats… de nouveaux circuits de distribution

En outre, la pandémie de coronavirus a fait « émerger des idées nouvelles chez les agriculteurs pour s’adapter » aux contraintes qu’elle impose :

  • La mise en place de lieux de vente éphémère,
  • Le développement des livraisons à domicile, regroupant parfois les produits de plusieurs producteurs,
  • Le recours aux dons alimentaires,
  • L’approvisionnement de Maîtres restaurateurs(1) livrant des menus complets ou des plats à domicile.

Enfin, le réseau Bienvenue à la ferme se mobilise fortement sur les réseaux sociaux pour promouvoir les démarches des producteurs et les points de vente.

(1) Le réseau Bienvenue à la ferme s’associe à l’Association française des Maîtres restaurateurs pour mettre en relation producteurs et Maîtres restaurateurs et apporter des repas à domicile aux consommateurs (via le site internet www.maitresrestaurateurs.fr et l’appli Menu Du Jour). Plus d’une vingtaine de producteurs adhérents se sont déjà portés volontaires pour cette opération qui commence cette semaine.

Les articles du dossier