sommaire

Sommaire du dossier

Dossier : Installation

précédent

6/63

articles

suivant

Semoir monograine

Ambiance 100 % électrique pour le ValoTerra de Monosem !


TNC le 16/02/2022 à 06:02
Le semoir monograine ValoTerra de Monosem est entièrement entraîné grâce à de l'électricité. (©Monosem)

Le semoir monograine ValoTerra de Monosem est entièrement entraîné grâce à de l'électricité. (©Monosem)

Monosem franchit le cap et dévoile le dernier-né de sa gamme de semoirs monograine, fonctionnant cette fois-ci entièrement grâce à de l'électricité. 56 V permettent de piloter chaque organe indépendamment et au final, augmentent la vitesse de semis de 2 km/h sans dégrader la régularité d'implantation. Un gap qui autorise aussi de moduler la dose et de gérer les tronçons, soit une économie de l'ordre de 7 % en matière d'intrants selon le constructeur.

Monosem risque de rendre le marché du semoir monograine complétement électrique suite au lancement de son ValoTerra, un outil entièrement alimenté par de l’électricité. L’architecture de 56 V, complétée par le boîtier électronique breveté, propose ainsi un nouveau concept baptisé électro-performance.

Le cœur de l’équipement réside en son dispositif de sélection des graines. La dépression autorise toutes les densités de semis avec un pas de précision fixé à 100 g/ha. En termes de capacité, chaque trémie embarque jusqu’à 70 l de semences, soit environ 160 000 grains de maïs. De quoi ravitailler moins souvent et gagner en débit de chantier. Idem question changement de cultures avec moins d’une minute nécessaire pour basculer de l’une à l’autre selon les propos de la marque. À l’image par exemple des poignées quart de tour qui contribuent à ce gain de temps. Pour garantir l’alimentation électrique, l’alternateur fournit 5,6 kW à 56 V de tension. De quoi entraîner les organes de l’outil sans recourir à d’importants ampérages.

De 145 à 225 kg de pression par élément

Les éléments semeurs ont été retravaillés pour dorénavant associer un angle d’attaque plus aigu et des doubles disques de 450 mm de diamètre. Ils garantissent une meilleure pénétration dans le sol tout en limitant la projection de terre. La pression qui s’exerce sur eux varie entre 145 et 225 kg par élément ; une valeur suffisante pour s’adapter à quasiment tous les types de sol. Seul le châssis diffère selon l’itinéraire technique de la ferme : du carré de 127 mm pour la reprise de labour ou du 180 mm pour le semis direct ou le TCS. Des roues de jauge de 450 mm de diamètre garantissent la profondeur de travail sans que les obstacles (pierres, mottes) ne la perturbent.

Les roues de jauge de grand diamètre garantissent la régularité de la profondeur de semis. (©Monosem)

Les roues de plombage suspendues assurent l’homogénéité de la levée ; elles s’escamotent si nécessaire pour les situations humides grâce à des manettes spécifiques. Objectif : ne pas lisser les parois du sillon. Des chasses débris sont installés de série et offrent huit niveaux de réglages tous les 5 mm. En option, les chasses-mottes et coutre lame bénéficient de réglages simplifiés pour faciliter leur utilisation. Résultat : le semoir est capable de semer jusqu’à 2 km/h plus vite que les autres modèles de la gamme Monoshox.

Coupure de tronçons et modulation de dose Isobus

Côté électronique, l’outil est compatible avec la norme Isobus et les fonctions TC-Geo et TC-SC. De quoi gérer les coupures automatiques de rang et moduler la dose. Économie potentielle d’intrants : 7 %. Le système de fertilisation FertiSmart embarque de l’intelligence artificielle (iA) et sa structure de rouleaux à augets distribue différents engrais (du 18-46 à l’urée, en passant pas les granulés organiques). Chaque moteur pilote individuellement le dosage. En enfouissant le produit fertilisant, l’installation limite les pertes par volatilisation et limite ainsi l’émission de gaz à effet de serre (Ges) de l’ordre de 80 %.

La distribution électrique permet de moduler la dose semis via le circuit Isobus du tracteur s’il est compatible. (©Monosem)

Sans oublier le micro-granulateur MicroSmart qui s’appuie également sur le dosage rang par rang. Il distribue simultanément les micro granulés et les micro fertilisants, au plus près de chaque graine. La trémie embarque jusqu’à 20 l de produit, une autonomie assez importante. 

Autre nouveauté : le logiciel de pilotage du semoir, permettant de surveiller chaque élément grâce à des indicateurs de remplissage de trémie, et des réglages simplifiés. L’application Monosem Plus permet à l’opérateur de piloter chaque module du semoir  via l’écran de son smartphone. À noter aussi la possibilité d’accéder aux informations de l’engin directement via le portail John Deere pour ceux qui sont équipés d’un tracteur vert et jaune. 

Les articles du dossier