sommaire

Sommaire du dossier

Dossier : Covid-19 : les conséquences pour le monde agricole

précédent

50/105

articles

suivant

Coronavirus

Les marchés de plein vent fermés jusqu'à nouvel ordre


TNC le 24/03/2020 à 11:16
Le premier ministre a annoncé le 23 mars la fermeture des marchés de plein air pour lutter contre le coronavirus. (©Pixabay)

Le premier ministre a annoncé le 23 mars la fermeture des marchés de plein air pour lutter contre le coronavirus. (©Pixabay)

Le gouvernement a décidé de suivre les recommandations du Conseil d’État en décrétant le 23 mars la fermeture des marchés de plein vent, qui rassemblent trop de monde au même endroit et risquent de favoriser la propagation du Covid-19.

Dans son intervention lundi 23 mars à 20 h, le premier ministre Édouard Philippe a précisé et renforcé certaines mesures destinées à freiner la propagation du Covid-19 en France. Il a ainsi annoncé la fermeture des marchés de plein vent, comme l’avait préconisé la veille le Conseil d’État.

Lire aussi : Vigilance sur le lait, la viande et les produits frais

Une décision inquiétante pour les agriculteurs, qui la redoutaient, même si Didier Guillaume a plusieurs fois réaffirmé sa volonté de maintenir ouverts ces lieux de commercialisation et d’approvisionnement alimentaire. La Confédération paysanne, ou encore la FNSEA, avaient ainsi demandé le maintien de ces marchés tout en respectant des mesures de sécurité.

Le Premier ministre a cependant indiqué que des dérogations pourraient être demandées par les préfets pour permettre à certains marchés de se tenir. Réagissant juste après les annonces, sur RMC, la présidente de la FNSEA a de son côté expliqué que le syndicat allait « mettre en place des guides de bonnes pratiques pour que toutes les conditions soient respectées », et que les dérogations puissent être demandées et obtenues.

Les articles du dossier