sommaire

Sommaire du dossier

Dossier : Covid-19 : les conséquences pour le monde agricole

précédent

82/114

articles

suivant

Manque de travailleurs agricoles

Lancement de l'initiative Des bras pour ton assiette


TNC le 19/03/2020 à 11:03

Face au risque de manque de bras dans certaines filières agricoles en raison de la fermeture des frontières, Wizifarm, éditeur de solutions informatiques pour le monde agricole, lance la page « des bras pour ton assiette », qui oriente vers sa plateforme en ligne mettant en relation agriculteurs en recherche de main d’œuvre et travailleurs disponibles.

À cause des restrictions de déplacement, de la fermeture des frontières, et face à l’augmentation de la demande alimentaire, certaines filières agricoles employeuses de main d’œuvre saisonnière redoutent un manque de bras. Pour y remédier, WiziFarm, éditeur de solutions informatiques lié au groupe FDSEA 51, a lancé une page web, « desbraspourtonassiette.wizi.farm », qui oriente vers sa plateforme.

Lire aussi : Le maraîchage réclame des bras

Cette plateforme met en relation gratuitement l’offre des agriculteurs et les potentiels travailleurs. « Chaque fois qu’un employeur poste une offre, instantanément la plateforme lui propose des profils triés sur des critères de compétences, de disponibilités, de localisation, de qualification et de centres d’intérêts », explique le communiqué de WiziFarm. Les employeurs peuvent ensuite prendre contact avec eux via une messagerie interne.

Car si le recrutement des saisonniers par les voies habituelles sera sans doute plus compliqué, en revanche «  des personnes seront disponibles du fait de la fermeture d’entreprises, d’écoles et autres  activités.  Ce  sont  par  exemple  des  étudiants,  des  agriculteurs  qui  ont  du  temps disponible,  des  jeunes  retraités,  des  salariés  qui  ont  des  possibilités  de  travail complémentaires, des personnes en arrêt d’activité forcé. En proposant de travailler sur les exploitations, elles peuvent apporter des réponses « responsables » et « solidaires » à cet enjeu de sécurité alimentaire, pendant la crise sanitaire », estime le directeur de WiziFarm.

Les articles du dossier