sommaire

Sommaire du dossier

Dossier : Covid-19 : les conséquences pour le monde agricole

précédent

266/329

articles

suivant

Covid-19

L'agro-équipement débraye ses usines une à une !


TNC le 25/03/2020 à 06:05
Les constructeurs de machines agricoles annoncent tour à tour la fermeture de leurs usines européennes. (©Claas/Création TNC)

Les constructeurs de machines agricoles annoncent tour à tour la fermeture de leurs usines européennes. (©Claas/Création TNC)

L'industrie de l'agro-équipement est à l'arrêt quasiment partout en Europe. Quelle que soit la taille du constructeur, respecter les mesures sanitaires est devenu l'enjeu numéro 1. Ce qui explique que les usines ferment les unes après les autres. Agco, CNH, Chevance, Sulky... aucune marque n'est épargnée ! Les fabricants tentent de maintenir l'approvisionnement des concessionnaires en pièces de rechange pour limiter les répercussions sur l'activité agricole mais des retards de livraison sont à prévoir.

Claas, Manitou, Massey Ferguson, Gima, Chevance, Sulky, Case IH, La Campagne, New Holland… petits ou gros constructeurs, les marques annoncent la fermeture de leurs usines européennes les unes après les autres. En cause : la pandémie de Coronavirus Covid-19. La situation semble plus grave que ce que les autorités avaient laissé entendre avant de décider le confinement du pays pour au moins deux semaines et jusqu’à nouvel ordre.

Le virus n’a semble t-il pas grand chose à voir avec une simple grippe, à en croire sa vitesse de propagation. D’où la nécessité de limiter les contacts humains et la décision de débrayer l’activité industrielle non essentielle à la vie courante. Pour maintenir les machines en fonctionnement, les concessionnaires agricoles maintiennent leurs activités. Le plus souvent, les constructeurs conservent donc leurs services pièces détachées ouverts.

Neuf usines JCB à l’arrêt

Outre-Manche, la fabrication est à l’arrêt sur les neuf sites JCB de Staffordshire, Derbyshire et Wrexham depuis le 18 mars 2020. Remorques, semoirs, bineuses, charrues, tracteurs… plus rien ne sort, non plus, des chaînes de production françaises. Point de vue mondial, le volume des affaires a chuté imposant les marques à réduire la voilure en attendant la fin du confinement.

Lire aussi : Claas stoppe la production dans ses usines françaises

Outre-Rhin, le groupe Claas vient également de réduire les activités de son usine d’Harsewinkel jusqu’au 27 mars avant de débrayer complètement jusqu’à 17 avril minimum. Sans oublier le groupe CNH, qui a cessé les activités agricoles et TP de la majorité de ses sites en Europe. Et pour les plus téméraires, la fabrication devrait être rendue difficile en raison des ruptures de stock de composants.

Des « stress test » pour tenter d’évaluer le manque à gagner

À l’heure actuelle, la plupart des constructeurs sont dans l’impossibilité de communiquer des chiffres. Claas effectue actuellement des « stress test » pour essayer d’évaluer le manque à gagner lié à l’arrêt de la production. Les machines fabriquées continuent d’être livrées dans la mesure du possible.

Côté redémarrage des usines, chacun veille désormais à ce que tout soit opérationnel le moment venu de remettre la clé sur le contact. Patience donc et en attendant, garder en tête que pour limiter les contacts, mieux vaut privilégier les commandes à distance, par SMS, téléphone ou e-mail.

Les articles du dossier