sommaire

Sommaire du dossier

Dossier : Betteraves et néonicotinoïdes

précédent

/35

articles

suivant

Pêche

Le comité national des pêches reproche à Bloom de vouloir diviser la profession


AFP le 05/05/2020 à 17:40

Le comité national des pêches (CNPMEM) a estimé mardi que l'ONG environnementale Bloom, qui l'accuse de ne représenter que la pêche industrielle, cherche à profiter de la crise sanitaire pour « diviser » les pêcheurs entre eux.

Le secteur de la pêche a obtenu ces dernières semaines un certain nombre de mesures d’aide, aux niveaux national et européen, dont l’activation d’un dispositif de soutien à l’arrêt temporaire des navires, pour aider les armements à passer le cap, dans un contexte de chute de la demande, provoquée par la fermetures des restaurants dans le cadre du confinement.

L’ONG Bloom, qui a lancé un appel pour « prioriser les aides publiques vers la petite pêche côtière et non la pêche industrielle », estime que le CNPMEM, qui représente les pêcheurs auprès du gouvernement, est « verrouillé par la pêche industrielle ».

Une accusation qu’a réfutée l’instance, pour qui Bloom fait la « démonstration de sa volonté de capitaliser sur la crise sanitaire actuelle pour diviser une filière subissant de plein fouet les conséquences du Covid-19 et essayer de retarder la mise en place des aides ».

Le CNPMEM a indiqué être « le représentant de l’ensemble de la pêche française », dans toute sa diversité, et défendre « les intérêts de tous les pêcheurs français, du pêcheur à pied à l’armateur de senneur thonier ».

« Nombre des mesures adoptées par le gouvernement et les autorités européennes n’auraient pas été mises sur la table sans (la) mobilisation (du CNPMEM). C’est aussi par les syndicats qui représentent la petite pêche côtière que celle-ci a pu bénéficier d’une majoration des indemnités de l’activité partielle », a ajouté le CNPMEM.

Les articles du dossier