Fertilisation de précision

Votre smartphone désormais terminal de modulation intra-parcellaire avec Atfarm


TNC le 10/05/2019 à 07:45
L'application mobile est désormais disponible sur Androïd et iOS. (©Yara)

L'application mobile est désormais disponible sur Androïd et iOS. (©Yara)

Lancé par Yara en mars 2018, l'outil d'optimisation de la fertilisation Atfarm évolue avec le lancement de son application mobile. Elle permet ainsi la modulation intra-parcellaire quel que soit le matériel d'épandage.

« Atfarm permet d’optimiser sur PC les besoins en engrais des cultures et de créer des cartes d’épandage destinées à la modulation intra-parcellaire à l’aide de la technologie satellite », explique Yara, qui a lancé cet outil en mars 2018. Pour aller plus loin, l’entreprise « transforme désormais le smartphone en terminal » avec le lancement de son application mobile Atfarm. Disponible sur Androïd et iOS, elle permet de moduler la dose d’engrais à l’intérieur de la parcelle, quel que soit le matériel d’épandage.

Niveau utilisation, « les agriculteurs téléchargent ou ajoutent des parcelles dans Atfarm et créent une carte d’épandage sur leur PC.  Ils exportent ensuite la carte et l’envoient à l’appli mobile qui leur permet de moduler la vitesse ou le débit en fonction de leur équipement ». En cas d’action sur la vitesse, l’application détecte où est situé le tracteur sur le champ et indique la vitesse adéquate pour appliquer la bonne quantité. « Si l’épandeur est équipé d’un terminal avec contrôle manuel du débit, l’application indique au conducteur la quantité nécessaire pour augmenter ou diminuer manuellement le débit sur le terminal afin de coller à la carte d’épandage ».

Fonctionnalité supplémentaire : l’appli mobile peut également servir pour la surveillance des cultures. En effet, « les agriculteurs peuvent créer des parcelles et consulter les cartes de biomasse disponibles (mises à jour tous les 3 à 5 jours à l’aide de nouvelles images satellites) sur leur smartphone et mieux se repérer dans les conditions réelles », ajoute Yara. Ils pourront bientôt associer aussi à leurs champs des notes, des images ou des marqueurs « afin de faciliter le travail collaboratif ».

À lire aussi : Atfarm : la fertilisation de précision accessible à tous