Grandes cultures

Vivescia : « Oui à la haute valeur environnementale pour les céréaliers ! »


TNC le 28/02/2019 à 07:58

Vivescia dit oui à l'initiative lancée par l'AGPB lors de son congrès annuel les 13 et 14 février 2019 pour une démarche de certification haute valeur environnementale en grandes cultures. La coopérative entend ainsi s'associer à cette dynamique.

Vivescia salue la dynamique lancée par l’AGPB lors de son congrès annuel les 13 et 14 février derniers, en faveur d’une démarche de progrès certifiée haute valeur environnementale (HVE) pour les grandes cultures et entend s’y associer. « La HVE repose sur des indicateurs de performance environnementale. Elle correspond au niveau le plus élevé du dispositif de certification environnementale des exploitations agricoles », précise Vivescia. Aujourd’hui, 49 démarches sont reconnues au niveau 2 de la certification environnementale, représentant plus de 12 000 exploitations agricoles en France.

Dans le cadre de son plan de transformation Viv’avenir, Vivescia Agriculture travaille aussi au développement de « filières de production responsables, à valeur ajoutée avec de grands acteurs de l’agro-alimentaire dont les cahiers des charges en faveur de la qualité, de l’environnement et de la biodiversité sont en droite ligne avec les critères HVE », explique Vivescia. Cette certification HVE et sa démarche de progrès s’inscrivent donc « parfaitement dans la logique des engagements RSE de Vivescia ». Le groupe s’est notamment fixé l’objectif « 100 % de grains produits ou transformés issus de démarches d’agriculture durable d’ici 2025 », souligne Vivescia.

« Nous nous réjouissons du lancement de cette initiative, déclare Christophe Büren, président du groupe Vivescia. Le projet de certification HVE 2 « grandes cultures » est une démarche d’avenir parce qu’elle place l’agriculteur dans une démarche de progrès. […] Et c’est collectivement une manière de bâtir l’avenir des céréaliers sur un socle commun, connu et reconnu de tous, et soutenu par les pouvoirs publics. La force de cette initiative, et donc sa clé de succès futur, est de vouloir mobiliser tous les acteurs de la filière, en premier lieu tous les céréaliers français, pour aller dans la même direction ! », poursuit-il.