Corse

Une partie du domaine viticole de Casabianca attribuée à 25 jeunes agriculteurs


AFP le 19/03/2021 à 11:55

Plus de la moitié du domaine de Casabianca, présenté comme l'un des plus grands domaines viticoles de Corse et placé en liquidation judiciaire en janvier 2017, a été attribuée à 25 jeunes agriculteurs, a annoncé le conseil exécutif de Corse.

Viticulture, escargot, élevage, céréales, arboriculture… : sur les 469 hectares – dont 228 hectares de vignes – de ce domaine en déshérence depuis plusieurs années, 260 ont été attribués sous la forme de 19 lots à 25 agriculteurs par l’office de développement agricole de Corse (Odarc) et la Safer, a annoncé mercredi soir le conseil exécutif de Corse lors d’une conférence de presse. Parmi ces 260 hectares, 30 dont une partie en bord de mer, vont être cédés au conservatoire du littoral qui devra installer un agriculteur, a précisé jeudi la Collectivité de Corse.

Ce domaine avait été racheté en septembre 2018 pour 1,6 million d’euros par la Société d’aménagement foncier et d’établissement rural ( Safer), une société anonyme sans but lucratif avec des missions d’intérêt général, placée sous tutelle des ministères de l’agriculture et des finances, via un financement de la collectivité de Corse. L’offre de la Safer avait été préférée par le juge commissaire du Tribunal de grande instance de Bastia à celle d’une société de Bry-sur-Marne spécialisée dans les activités des sociétés holding, et à celle d’une société aveyronnaise spécialisée dans l’hôtellerie bien que celle-ci était de 50 000 euros supérieure.

D’ici l’été, 70 autres hectares doivent être attribués, faisant que « 330 hectares (ont été) soustraits aux intérêts privés », s’est félicité sur Twitter le président autonomiste du conseil exécutif Gilles Simeoni. D’ici cinq ans, ces jeunes agriculteurs devront avoir lancé leur activité et pourront acquérir les parcelles qui leur ont été attribuées, a précisé la collectivité de Corse. Quelque 130 hectares, détenus par trois agriculteurs disposant d’un bail, font toujours l’objet d’un contentieux juridique.