Betteraves

Saint Louis Sucre annonce un prix minimum garanti de 34,4 €/t pour 2023


TNC le 20/06/2022 à 14:18

(©Pixabay)

À l’issue des trois réunions de Commission de la répartition de la valeur qui viennent de se tenir, Saint Louis Sucre a annoncé le prix final des betteraves pour la campagne 2021, ainsi que des prix minimum garantis pour les campagnes 2022 et 2023.

« Le prix final des betteraves pour la campagne 2021 sera en moyenne, tout inclus, de 29,40 €/tonne à 16° en forfait collet, soit 27,34 €/tonne à 16° betteraves entières » a précisé Saint Louis Sucre à l’issue des trois réunions de la Commission de la répartition de la valeur. « Nous sommes satisfaits de faire cette annonce, très positive pour les planteurs, puisqu’ils vont percevoir pour la 3e année consécutive la meilleure rémunération betteravière de France », précise Thomas Nuytten, directeur betteravier de Saint Louis Sucre.

Dans un courrier adressé aux planteurs en mars dernier, les équipes avaient déjà annoncé pour la campagne 2022 un prix minimum garanti de 35,50 €/t à 16° en forfait collet (soit 33 €/tonne à 16° tout inclus, en betteraves entières) pour 100 % des volumes contractés. « Compte-tenu de la bonne évolution des cours du sucre, le prix final pourrait, comme c’est le cas pour les betteraves 2021, être bien supérieur », envisage Thomas Nuytten. Et pour les betteraves 2023, le groupe entend donner de la visibilité aux planteurs avec un prix minimum garanti de 34,40 €/t à 16° en forfait collet (soit 32 €/t à 16° betteraves entières) pour l’ensemble des volumes contractés.

« Grâce aux investissements du groupe, depuis cinq ans nous avons réalisé une modernisation complète de nos deux usines. Plus performantes, plus régulières, elles sont aussi plus sobres en énergie, précise Thomas Nuytten. Nous avons atteint au cours de la dernière campagne, un niveau de performance industrielle inégalé. Cela nous permet de proposer 2 000 ha de production supplémentaires aux planteurs pour la prochaine campagne ; nous avons la capacité de les absorber sans allonger la durée des campagnes. Notre modèle de production est solide et il en va de même de notre stratégie commerciale dont les orientations prises en 2020 portent leurs fruits. Et nous allons continuer à aller de l’avant, notamment en termes de transition agroécologique, à travers le programme Mont Blanc et la ferme d’Étrépagny, pour être en mesure d’aider les planteurs à répondre aux enjeux de demain. »