Récolte de blé 2020

Revue à la baisse dans le monde, mais toujours record


AFP le 11/07/2020 à 17:12
 « On s'attendait à cette baisse dans l'Union européenne et aux États-Unis, mais peut-être pas en Russie », a précisé Damien Vercambre, du cabinet Inter-Courtage. (©TNC)

« On s'attendait à cette baisse dans l'Union européenne et aux États-Unis, mais peut-être pas en Russie », a précisé Damien Vercambre, du cabinet Inter-Courtage. (©TNC)

La prochaine récolte mondiale de blé a été légèrement revue à la baisse par un rapport mensuel du ministère américain de l'agriculture publié vendredi, du fait des dernières projections aux États-Unis et en Europe, essentiellement, mais elle demeure à un niveau record.

La production mondiale de blé, qui reste colossale à 769,3 millions de tonnes (Mt), est revue à la baisse de 4,1 Mt. Les États-Unis (-1,5 Mt) et l’Europe (-1,5 Mt) voient leur production révisée à la baisse. La production de blé russe est très légèrement revue à la baisse, à 76,5 Mt (- 0,5 Mt). « On s’attendait à cette baisse dans l’Union européenne et aux États-Unis, mais peut-être pas en Russie », a déclaré Damien Vercambre, analyste au cabinet Inter-Courtage, pour qui le ministère américain semble vouloir « se rapprocher du ministère russe, qui paraît très conservateur dans les chiffres ».

Parmi les éléments d’explication avancés par M. Vercambre pour cet écart entre des chiffres russes et américains, la non-prise en compte par les États-Unis de la production en Crimée, qui reste en Ukraine.

Les stocks mondiaux de blé restent très élevés

Principale surprise de ce rapport, concernant le blé, le statu quo de la production argentine, alors que la Bourse de Rosario a estimé cette semaine les conséquences du déficit hydrique qui touche le pays à une baisse des semis de 400 000 ha. « La Bourse de Rosario n’est pas un organe officiel et les semis de blé peuvent se poursuivre, ils ne sont pas arrêtés », a observé M. Vercambre.

Les stocks mondiaux de blé, bien que révisés, restent à un niveau record, à 314,8 Mt, en raison des productions estimées de la Chine et de l’Inde, qui ne bougent pas, tandis que les stocks des principaux pays exportateurs se tendent un peu plus, à 33,6 Mt. Concernant le maïs, le rapport a, sans surprise, acté la forte baisse des surfaces américaines de maïs avancée dans un autre rapport du ministère, trimestriel, paru le 30 juin dernier, et donc révisé de 25 Mt la production de maïs aux États-Unis, à 381 Mt. Enfin, la production mondiale annoncée de soja ne bouge presque pas à 362,5 Mt. Les stocks baissent légèrement à 95 Mt (- 1,3 Mt), principalement en raison d’une estimation revue à la hausse de la trituration chinoise.