Céréales d'hiver

Progression de la sole 2019, malgré une baisse prononcée du blé dur


TNC le 13/12/2018 à 17:34
 Les hausses des surfaces en blé tendre et escourgeon s'expliquent en partie par la sécheresse et la substitution du colza par ces deux cultures. (©TNC)

Les hausses des surfaces en blé tendre et escourgeon s'expliquent en partie par la sécheresse et la substitution du colza par ces deux cultures. (©TNC)

D'après Agreste, la sole de céréales est en progression de 2,7 % pour 2019, malgré un fort recul du blé dur.

Selon les estimations Agreste au 1er décembre 2018, la sole de céréales d’hiver atteindrait 7 millions d’hectares, en hausse de 2,7 % en 2019 mais en baisse de 1 % par rapport à la moyenne 2014-2018.

Les surfaces semées en blé tendre avoisinent les 5 millions d’hectares, soit une progression de 3,5 % sur un an et de 0,4 % par rapport à la moyenne 2014-2018. Une partie de cette hausse semble s’expliquer par la « substitution de colza n’ayant pu être semé par du blé tendre », d’après Agreste.

Du côté du blé dur, on note un fort recul à 308 milliers d’hectares (- 11,1 % sur un an ; – 8,4 % par rapport à 2014-2018), retrouvant le niveau bas de 2015. À la suite d’une très mauvaise récolte 2018, la sécheresse et les prix bas semblent avoir contribué à ce recul.

La sole d’orge d’hiver augmenterait de 3,3 % en 2019 mais diminuerait de 2,5 % par rapport à la moyenne 2014-2018. Comme le blé tendre, la hausse des surfaces peut s’expliquer en partie par un remplacement de colza par de l’orge. Par rapport à 2018, les soles d’avoine, de seigle et de triticale évoluent respectivement de + 3,3 %, – 1,4 % et + 2,8 %.

Estimations des semis de céréales d’hiver au 1er décembre 2018 (©Agreste)