De la vigne au vin

Les actualités du monde du vin


AFP le 26/07/2019 à 11:17

De la vigne au vin : des informations sur l'actualité et les mutations du monde du vin.

Bordeaux : l’Argentine à la Cité du vin 

« Argentina, terres de contrastes »: la Cité du vin à Bordeaux présente du 12  août au 17 novembre sa troisième exposition sur un vignoble invité. Après la  Géorgie et la ville portugaise de Porto, l’Argentine est à l’honneur à travers  ses six principales régions viticoles en évoquant bien sûr leurs vins mais  aussi leur gastronomie et culture.  Musique, littérature et expérience sensorielle sont proposées aux visiteurs  qui pourront ressentir les différences d’altitude, de paysages, de climats, de  conditions géographiques…. afin de comprendre la grande diversité des vins  argentins, des cépages malbec au torrontès.       

Maigre millésime alsacien attendu

Le Conseil interprofessionnel des vins d’Alsace (Civa) s’attend à un  millésime 2019 « à nouveau impacté par les conditions climatiques » et « en net retrait avec un potentiel de récolte estimé sous le seuil du million d’hectolitres », d’après les prélèvements réalisés début juillet dans un réseau  de 200 parcelles représentatives. « Le millésime est marqué par une fertilité plus faible pour l’ensemble des cépages, et particulièrement pour le gewurztraminer et pour la famille des pinots », un nombre de grappes par pied inférieur et une hétérogénéité « observée depuis le début de saison », détaille le Civa dans un communiqué. Les viticulteurs, qui doivent s’attendre à une récolte « plus fluctuante qu’à l’accoutumée », sont aussi confrontés à la sécheresse. Après un hiver et un début de printemps bien arrosés, « le déficit généralisé de pluviométrie de ces dernières semaines se fait sentir sur l’ensemble du vignoble », et les parcelles en plaine « commencent à présenter les symptômes du stress hydrique » depuis l’épisode caniculaire fin juin, or celui de juillet « aura un impact notoire ». En revanche, « le raisin est sain et de très belle qualité » et le poids des grappes reste dans la moyenne, selon l’interprofession. Mais la vigilance reste de rigueur, notamment pour le risque d’oïdium.

Bordeaux : 4e château pour l’actrice chinoise Zhao Wei

La star chinoise Zhao Wei agrandit son empire dans le vignoble bordelais. L’actrice et chanteuse vient d’acheter Château La Croix de Roche, à Galgon, sur les appellations Fronsac et Bordeaux supérieur, révèlent plusieurs sites spécialisés, citant celui de Laurence Lemaire. Depuis 2011, la vedette chinoise a déjà acquis les châteaux Monlot (AOC Saint- Émilion Grand Cru), Patarabet (AOC Saint-Émilion) et Senailhac (Entre-Deux-Mers). L’acquisition de ce quatrième château, mis en vente faute de succession familiale, « est un moyen pour elle de compléter la gamme produit de notre marque de vin», souligne Yulin Li, l’adjointe de direction des domaines de Zhao Wei, sur le site Vitisphère.

Nouveaux présidents pour l’Armagnac et Bordeaux

Dans le Sud-Ouest, les têtes changent: Marc Médeville remplace Bernard Farges à la présidence du Syndicat des AOC Bordeaux et Bordeaux supérieur, l’Appellation d’origine contrôlée la plus importante de Gironde Bernard Farges a pour sa part été élu mi-juillet à la tête du puissant Conseil interprofessionnel des vins de Bordeaux (CIVB). Côté eau-de-vie, Patrick Farbos devient le nouveau président du Bureau national interprofessionnel de l’Armagnac (BNIA), également pour un mandat de trois ans. Président de la Cave Coopérative « Les Hauts de Montrouge » à Nogaro (Gers) et du Comité interprofessionnel du Floc de Gascogne, il succède au négociant-éleveur Marc Darroze.

Le vin naturel se plaide

« Qui va donc juger ce vin naturel dont les traces les plus anciennes remontent à plus de 8 000 ans aux confins de la Géorgie et de la Grèce ? » s’interroge Eric Morain dans son « Plaidoyer pour le vin naturel » (éditions Nouriturfu). Sur un ton léger, l’avocat plaide pour un vin sans pesticides et prend pour témoins des viticulteurs comme Sébastien Riffault avec son Sancerre, Olivier Cousin en Anjou ou encore Alexandre Bain et son Pouilly-Fumé naturel. Ce vigneron de Tracy-sur-Loire (Nièvre) a pu récupérer en 2017 son Appellation d’origine contrôlée (AOC) pour ses vins réputés, sans produit chimique et en utilisant la traction animale. Après ces cinq histoires de démêlés judiciaires, l’avocat parisien termine ce plaidoyer d’une centaine de pages par un point sur le droit du vin naturel ainsi qu’une petite sélection de vins et de livres.

La « cuvée du clocher »

Une première en Alsace, et peut-être en France : 13 vignerons de Gueberschwihr (Haut-Rhin) se sont mobilisés pour restaurer le clocher de l’église romane Saint-Pantaléon du village réputé sur la Route des Vins d’Alsace, et vont lancer la « Cuvée Saint Pantaléon ». Ils reverseront chacun 1 euro par bouteille vendue. Le clocher du XIIe siècle en grès rose, classé monument historique en 1841, nécessite d’importants travaux de restauration et de consolidation, à hauteur d’au moins 300 000 euros, qui devraient démarrer fin 2019 ou début 2020. Chaque vigneron réalisera sa « Cuvée Saint Pantaléon », si bien qu’il existera une collection de 13 vins différents !

Rothschild, premières bouteilles chinoises

Un assemblage de cabernet sauvignon, cabernet franc et marselan tiré de vignes élevées sur des parcelles en « terrasses » au sol granitique, à 1 500 m d’altitude dans une vallée de la province de Shandong, à 20 km des bords de la mer Jaune: voici Long Dai, le premier vin chinois des Domaines Barons de Rothschild (DBR). Le groupe, célèbre dans le monde entier pour son Premier Grand Cru Classé de Pauillac, le château Lafite Rothschild, a planté ces vignes dans le nord-est de la Chine en 2011 et ce 2017 est son tout premier millésime. Le vin, embouteillé à la propriété, a été élevé 18 mois dans des barriques de chêne français que les tonneliers de Lafite Rothschild fabriquent à Pauillac (Gironde). La production de ce Long Dai est limitée à 2 500 caisses, chaque bouteille étant doté de protections anti-contrefaçons notamment une étiquette NFC, la technologie de communication en champ proche, dans la capsule. Après la France (Médoc et Languedoc), l’Argentine et le Chili, les Domaines Barons de Rothschild font désormais du vin sur un troisième continent.

Déguster à juste température grâce à un objet connecté

Partant du principe que quelques degrés de trop ou de moins peuvent ruiner le plaisir de la dégustation, la société Rawell, spécialisée dans la distribution d’accessoires innovants pour les vins et spiritueux, a mis au point Kelvin K2, un « thermomètre de bouteille connecté à la lecture simple ». En forme de bracelet, avec un look très design, cet accessoire se clipse autour de la bouteille et affiche sa température. Cet objet connecté permet aussi de surveiller à distance la température d’une bouteille située dans une cave, sur une terrasse ou au réfrigérateur. Grâce aux notifications d’une application gratuite à télécharger, Kelvin prévient le consommateur quand le vin a atteint sa température optimale et donne ainsi le feu vert à la dégustation. La base de données contient pour l’heure plus de 200 types de vins, avec des informations et des suggestions de température de service, selon Rawell.

Découvrir le Roussillon par le vin

Pour l’amateur de vin de passage en Roussillon, la Fédération Tourisme de Terroirs des Pyrénées-Orientales a conçu en collaboration avec les éditions du Petit Futé un carnet de voyage oenotouristique à travers « la mosaïque de paysages viticoles façonnés au fil des siècles » de cette région.