De la vigne au vin

L’actualité et les mutations du monde du vin


AFP le 25/09/2020 à 12:12

Les dernières informations sur l'actualité et les mutations du monde du vin.

Moët et Chandon : une appli pour les vendanges

La maison de champagne Moët et Chandon, groupe LVMH, vient de mettre au point une application pour gérer le flux des arrivées de raisin dans ses différents pressoirs. Testée avec succès durant ces vendanges sur 50 % du vignoble de la maison, l’application sera déployée durant la vendange 2021 sur ses 1200 hectares et les 500 hectares de ses fournisseurs de raisins.

Grâce à cette application baptisée « Mobilité cueillette », les raisins sont identifiés, apparentés à une parcelle et à son équipe de vendangeurs. Ils sont ensuite tracés jusqu’à leur arrivée au pressoir. « À l’image d’un aiguilleur du ciel, chaque responsable de pressoir peut dorénavant, à l’aide d’un grand écran tactile, devancer l’arrivée des camions chargés de raisins », explique Moët et Chandon pour qui « le temps d’attente sur les quais de déchargement est considérablement réduit. Ainsi, la fraîcheur des baies est préservée ».

Ban des vendanges virtuel à Saint-Emilion

Le traditionnel ban des vendanges à Saint-Emilion (Gironde), qui marque le lancement de la récolte le troisième dimanche de septembre, a bien eu lieu dimanche mais en raison de la crise sanitaire liée au coronavirus, il s’est déroulé en petit comité puis devant un ordinateur. Point de défilé des jurats avec leur toque et leur ample robe rouge parée d’hermine dans les rues du village médiéval accompagnés de leurs invités, dont de nombreux étrangers, intronisés lors de cette journée.

La Jurade de Saint-Emilion, organisation créée en 1199 et reconstituée en 1948 pour promouvoir les vins de Saint-Emilion en France et à l’étranger, s’est résolue à se réunir à l’église pour assister à la bénédiction symbolique de la vendange par l’abbé. De nombreux jurats ont ensuite proclamé virtuellement le ban des vendanges et porté un toast à ce nouveau millésime devant leur écran.

Hennessy en édition limitée et féminine

Après Felipe Pantone, Vhils, JonOne ou Shepard Fairey, l’artiste sud-africaine Faith XLVII est la première femme à illustrer cette série d’éditions limitées Hennessy Very Special pour sa dixième année. Afin d’habiller cette bouteille, Faith XLVII a perçu les affinités entre le cognac et ses créations : « d’une certaine manière, nous avons en commun de prendre des éléments basiques pour créer quelque chose de nouveau. Ma démarche ressemble à celle du maître assembleur : nous sélectionnons tous deux des éléments premiers que nous utilisons au fil du temps pour créer quelque chose de remarquable ».

Elle a mis en avant le soleil, la terre, la lune, la pluie et les nuages pour rendre hommage aux cycles de la nature dont les couleurs sont associées à des éléments dorées comme les feuilles de vigne.

Des bouteilles de vin consignées

Consigner des bouteilles de vin pour réduire l’impact écologique, tel est le pari de la start-up lyonnaise Oé, spécialisé dans le vin bio, sans pesticide et vegan. « Réemployer une bouteille au lieu de la recycler permet d’économiser 33 % d’eau par rapport à une nouvelle bouteille fabriquée, de réduire de 76 % l’énergie dépensée et de produire 79 % de gaz à effet de serre en moins », plaide Thomas Lemasle, cofondateur de Oé. Une trentaine de magasins ont commencé à recycler les bouteilles de vin autour de Lyon et Paris devrait suivre en décembre.

Pomerol : le château Mazeyres racheté

Après le château Fonroque à Saint-Emilion, la famille Guillard a acheté dans la commune voisine le Château Mazeyres à Pomerol (Gironde), vignoble également en biodynamie. Comme dans sa propriété de Saint-Emilion, des investissements sont prévus pour améliorer la vinification et l’élevage de ce domaine de 25,6 hectares dirigé depuis 1992 par Alain Moueix, ancien propriétaire de Fonroque. La famille Guillard possède aussi le château hôtel restaurant Grand Barrail, à Saint-Émilion.

Covid-19 : le Chablis se fête « en caves »

La traditionnelle fête des vins devient cette année, coronavirus oblige, la « fête en caves ». Dégustations, visites et animations sont proposées les 24 et 25 octobre dans les caveaux du vignoble de l’Yonne et non plus dans le centre-ville de Chablis comme les autres années. Dans ce format réduit, le baptême du millésime, le banquet et le défilé de la Confrérie des piliers chablisiens ainsi que les traditionnelles intronisations n’auront pas lieu, tout comme le marathon de Chablis.

Meilleurs syrah du monde

Le concours Meilleurs syrah du monde aura finalement lieu les 27 et 28 octobre 2020 au Château d’Ampuis en Côte du Rhône septentrionale. Pour cette 14e édition, qui a été reportée à l’automne en raison de l’épidémie de Covid-19, une centaine de jurés dégusteront 450 échantillons provenant de 26 pays.

Trois salons en un

Bières, cocktails et spiritueux français, notamment à base de vin, ont en octobre un point commun : ils sont réunis autour d’un même week-end au Paris Event Center dans le XIXe arrondissement. Grandes marques, petits producteurs, eaux-de-vie de prestige ou plus modestes, spécialités… les salons Planète bière, France quintessence et Paris cocktail festival ont lieu pour la première fois ensemble les 19 et 20 octobre et ouvrent leurs portes aux cidres, kéfirs et autres boissons, mais réservent exceptionnellement cette année le droit d’accès aux seuls professionnels.