En France

La vigne et le vin : cinq choses à savoir


AFP le 08/02/2020 à 08:48

La France compte 750 000 hectares de vignobles au total, soit 10 % de la surface mondiale de vignes de cuve. Et une myriade de vins, champagnes, spiritueux et liqueurs.

Sur le plan territorial, les vignes ne représentent que des confettis par rapport aux 29 millions d’hectares de surface agricole totale que compte le pays, mais elles sont implantées dans les deux tiers des départements (66 sur 101). En valorisation, la terre viticole est de loin la plus chère, la plus recherchée, et aussi la plus spéculative, estimée en moyenne à 147 300 euros l’hectare pour des vins sous Appellation d’Origine Protégée (AOP) en 2018, selon les estimations les plus récentes de la Safer (Société d’aménagement foncier et d’établissement rural). La terre de certains grands crus classés ou champagne de prestige peut atteindre deux millions d’euros l’hectare.

Même hors AOP, la vigne reste plus de deux fois plus chère que le reste des terres agricoles, à 14 200 euros l’hectare en moyenne, contre 5 990 euros l’hectare pour des terres et prés libres et 4 740 euros pour des terres ou prés loués, selon la Safer.

Production, marché, emploi

Alors qu’elles représentent 3 % des surfaces agricoles françaises, les vignes pèsent pour 15 % de la production agricole du pays en valeur. La France est le deuxième producteur mondial de vin derrière l’Italie en volume, mais le premier exportateur en valeur, avec 12,2 milliards d’euros de vins et d’eau de vie vendus à l’étranger en 2018, représentant plus de 2 milliards de bouteilles dans plus de 200 pays.

Les vins et spiritueux sont les deuxièmes contributeurs à la balance commerciale derrière l’aéronautique et devant les cosmétiques. Côté emploi, la viticulture génère près de 500 000 emplois directs et indirects en France.

Consommation

Malgré une consommation en baisse depuis 30 ans, qui est tombée de 100 litres par an et par habitant en 1975 à 40 litres aujourd’hui, la France est le deuxième pays consommateur de vin au monde derrière les États-Unis et devant l’Italie. Plus de 3,5 milliards de bouteilles y ont été consommées en 2018.

Vins, cépages

Les trois quarts des vins produits en France sont « tranquilles », c’est-à-dire non effervescents, dont 55 % en rouge, 26 % en blanc et 19 % en rosé.  Une vingtaine de cépages, pour l’essentiel originaires de France, sont connues dans le monde entier. Ils représentent à eux seuls 80 % des vins produits sur la planète. Selon la région, le sol, et le climat où ils sont utilisés, cela donnera des raisins et des vins très différents. Le terroir se définit aussi par le(s) cépage(s) les plus adaptés.

Exemples de cépages blancs : chenin, sauvignon, chardonnay, riesling, viognier, ugni blanc, pinot gris, vermontino, grenache blanc.

Exemples de cépages rouges : pinot noir, cabernet-franc, cabernet-sauvignon, gamay, syrah, merlot, grenache, malbec, carignan.

Climats 

Température, ensoleillement, humidité, sécheresse, pluies : tout ce qui interagit avec le sol et son exposition crée des conditions particulières très différentes d’une région à l’autre, ce qui explique que chacune propose des vins différents. Voici les trois grandes zones d’influences climatiques françaises :

Les vignobles sous influence atlantique (Bordeaux, Muscadet, Saumur, Bergerac, Duras, Madiran…) : l’Ouest et le sud-ouest marqués par des pluies régulières et un ensoleillement modéré. Les hivers y sont souvent doux.

Les vignobles sous influence continentale : dans le quart Nord-Est de la France, la météo est très contrastée. Aux étés ensoleillés succèdent des hivers secs et froids. Seules les vignes qui apprécient ce climat y poussent avec succès. Appellations Alsace, Bourgogne, Beaujolais, Savoie et Côtes du Jura.Les vignobles sous influence méditerranéenne : paysages plus arides où il ne pleut pas souvent et où la sécheresse estivale domine. Le soleil brille 300 jours par an. On y trouve les AOP Côtes du Rhône, Provence, Corse, Languedoc et Côtes du Roussillon. Mais aussi des indications géographiques protégées comme Pays d’Oc cépage Chardonnay.

La viticulture française identifie aussi quatre grands types de sols qui donnent des natures différentes de raisin et de vins : argilo-calcaires, granitiques, alluvionnaires et calcaires.

Sources: Comité national des interprofessions des vins à appellation (CNIV), Organisation Internationale du Vin (OIV).