Indemnisations sécheresse

La FNSEA et JA exigent la prise en compte des expertises de terrain


TNC le 19/02/2021 à 17:07

Suite au comité national de gestion des risques en agriculture (CNGRA), la méthode de calcul proposée par le ministère de l’agriculture pour indemniser les agriculteurs victimes de la sécheresse en 2020 suscite l’indignation des syndicats. La FNSEA et JA demandent ainsi la prise en compte des expertises de terrain.

« En l’absence de prise en compte des travaux menés par les comités départementaux d’expertise (CDE), FNSEA, JA, APCA et CNMCA ont décidé, lors du CNGRA du 18 février 2021, de ne pas participer au vote sur la base des propositions des services du ministère qui conduisent à exclure trois départements et à réduire fortement les taux de perte pour la quasi-totalité des autres demandes avec parfois une révision des zonages », indiquent les organisations dans un communiqué diffusé le 19 février.

Les organisations déplorent l’absence de prise en compte des expertises de terrain qui, comparativement aux calculs du ministère, montrent des pertes plus importantes liées à la sécheresse, le ministère se basant sur la moyenne olympique, fortement diminuée suite aux sécheresses consécutives. « La FNSEA et JA ont solennellement exigé une validation de l’intégralité des demandes formulées par les CDE qui s’appuient sur un travail de terrain sérieux mené par les représentants agricoles et les services déconcentrés de l’État », indique le communiqué.  

Les syndicats demandent donc la mise en place d’un nouveau dispositif de gestion des risques, correspondant aux besoins des agriculteurs confrontés à une augmentation de la fréquence des aléas climatiques.

« Cet acte fort, symbolique et assumé a pour objectif d’interpeler le ministre de l’agriculture qui devra en tirer les conséquences et prendre sa décision en fonction », insistent la FNSEA et JA.