De la vigne au vin

Finie la douche de champagne pour la F1 !


AFP le 21/05/2021 à 09:35

« Je le regrette. Mais cela reviendra ». C'est avec un mélange de fatalisme et d'optimisme que Maxime Toubart, président du Syndicat général des vignerons (SGV) de Champagne et co-président du Comité interprofessionnel du vin de champagne (CIVC), accueille la décision des autorités de la F1 d'abandonner cette saison, et pour trois ans, le champagne au profit du vin mousseux « Ferrari Trento » lors de la traditionnelle cérémonie du podium après les grands prix.

« La saveur et le goût de la victoire seront moins bonnes. Mais le sponsoring reste l’affaire des entreprises » estime-t-il, convaincu que le champagne fera son retour sur les podiums de F1.

En 2017, le champagne était ainsi revenu en course après une saison et demie d’absence au profit, déjà, d’un vin mousseux.

Alsace : il vole des plants de vignes pour replanter chez lui

Un viticulteur des alentours de Colmar s’est présenté spontanément à la gendarmerie mardi pour reconnaître le vol d’un millier de plants de vignes sur différentes parcelles appartenant à différents viticulteurs, a indiqué la procureure de la République de Colmar, Catherine Sorita-Minard. L’homme les a replantés sur des parcelles qu’il exploite. Il a pour l’heure été laissé libre, en attendant d’être réentendu sur les faits et ses motivations quand l’enquête aura permis de déterminer le nombre de pieds volés, les lieux de vols et les lieux de replantation, ainsi que l’évaluation du préjudice.

« Je ne comprends pas pourquoi il a fait ça, c’est un collègue, sur certaines parcelles nous sommes voisins. Nous nous croisons régulièrement, le monde viticole est un microcosme », a déclaré au journal L’Alsace la gérante d’un domaine viticole qui pense s’être fait voler 500 pieds.

Belle croissance des vins bio en Val de Loire

Les vins du Val de Loire issus de l’agriculture biologique ont progressé de 51 % en volume depuis 2018, selon l’interprofession locale, InterLoire (qui représente 3 000 opérateurs et 80 % des volumes de cette région viticole s’étendant sur 15 départements de la Vendée à la Loire). Les volumes de bio de Loire, dominés par le rouge, ont représenté 18 000 hl en 2020, restant toutefois confinés à un « marché de niche » au sein de la région, avec seulement 2,3% du volume des vins du Val de Loire.

Cette hausse du bio est toutefois trois plus importante en Val de Loire que dans l’ensemble des régions viticoles françaises (+ 16 % entre 2018 et 2020 en volume), selon InterLoire, qui précise qu’une bouteille de vin bio du Val de Loire se vend en moyenne 2 euros de plus qu’un vin régional non labellisé AB.

Pour la récolte 2020, 750 exploitations (26 % des exploitations) sont certifiées ou en cours de conversion, pour une surface de 7 613 ha (16 % des surfaces), d’après la même source. L’appellation de Loire le plus vendue en bio est le Cabernet d’Anjou (3. 765 hl en 2020).