Hospices de Beaune

Deux pièces de charité adjugées 230 000 euros


AFP le 19/11/2018 à 11:40

Les deux « pièces des Présidents » de la 158e vente des Hospices de Beaune ont été adjugées dimanche à 230 000 euros au profit de trois associations, un chiffre bien en-deçà des 420 000 euros de l'an dernier.

« Jamais le vin n’a été aussi bon pour la santé, permettez à un immortel de vous le dire », avait pourtant lancé pendant la vente l’académicien Erik Orsenna, l’un des parrains qui se démenait pour faire monter les enchères. Les comédiens Nathalie Baye, Emmanuelle Béart et Pascal Elbé tentaient eux aussi de faire monter les prix au profit de l’Institut Pasteur, l’Association Sœur Emmanuelle (Asmae) et l’association Bab (qui aide les enfants atteints de cancer). « Il y a des gens qui sont là pour faire leur marché, ce qui est normal, et il y en a qui sont prêts à donner. Mais peut-être que les gens qui sont prêts à donner n’étaient pas là », a lancé l’académicien à l’issue de la vente.

C’est un acheteur brésilien, Alaor Lino, ainsi que le négociant bourguignon Albéric Bichot et l’un de ses clients, le Canadien Daniel Tangay, qui ont remporté conjointement le lot, le premier apportant 200 000 euros et les autres 30 000 euros. « C’est un plaisir de contribuer à des associations qui le méritent, mais pour nous qui offrons cet argent, nous allons recevoir un très bon vin. C’est un business honnête », s’est félicité Alaor Lino. Une seule pièce des présidents devait initialement être vendue, issue de la prestigieuse appellation Corton Grand cru Clos du Roi. Mais les organisateurs avaient finalement ajouté une deuxième pièce de charité pour la deuxième année consécutive : un Meursault Premier cru Les Genevrières. Cette vente organisée sous le marteau de Christie’s, qui attire chaque année de nombreux acheteurs étrangers, proposait cette année un nombre record de 828 pièces (fûts de 228 litres). Les enchères, qui avaient dépassé en 2017 la somme record de 12,3 millions d’euros, devaient s’achever dimanche dans la soirée. La recette – hors pièces des Présidents – sera reversée à l’institution hospitalière des Hospices fondée au XVe siècle, afin de financer la modernisation de l’hôpital de la ville et l’entretien du bâtiment historique de l’Hôtel-Dieu.

Plusieurs centaines de personnes, en majorité du personnel de l’hôpital et des pompiers, avaient manifesté un peu plus tôt en marge de la vente dénonçant notamment le manque d’effectifs.