Vademecum 2020

Des agroressources aux bioproduits


Vademecum le 07/04/2021 à 15:01
(©Getty Images)

(©Getty Images)

Deux fois par mois, Agri Mutuel vous propose un extrait du Vademecum de l'entreprise agricole 2020 (des éditions Arnaud Franel). Cette partie concerne les agroressources.

Pourquoi ?

L’accroissement de la demande mondiale d’énergies fossiles (pétrole, gaz), confronté aux perspectives d’épuisement de ces ressources, crée des tensions sur les marchés de l’énergie.

La prise de conscience de ces facteurs d’ordre économique et environnemental s’est traduite par la volonté de promouvoir l’utilisation de la biomasse à des fins non alimentaires.

Définitions

Les agro ressources sont l’obtention de composés de base nécessaires à l’énergie, la chimie et les matériaux à partir des végétaux de la production agricole.

Les bioproduits sont issus de la valorisation industrielle, hors alimentaire, de ces agroressources. Ils sont présents dans deux grands domaines : la chimie et l’énergie.

La chimie du végétal

Les végétaux permettent la synthèse de molécules et de matériaux renouvelables respectueux de l’environnement. Quelques exemples d’application :

  • les biomatériaux : les bioplastiques ; les agromatériaux (bois, fibres naturelles et matériaux composites) ; l’industrie papetière (papier, carton) via l’incorporation d’amidon.
  • les biomolécules : les tensioactifs ; les solvants ; les biolubrifiants ; les cosmétiques.

Actuellement, la chimie européenne achète 7 % de ses matières premières au secteur végétal.

Les bioénergies

Les biocarburants

Un biocarburant est un combustible liquide ou gazeux utilisé pour le transport et produit à partir de biomasse d’origine agricole.

Les biocarburants sont des carburants de substitution obtenus à partir de la biomasse (matière première d’origine végétale, animale ou issue de déchets). Ils sont généralement incorporés dans les carburants d’origine fossile.

Il existe deux grandes filières de production des biocarburants :

  • La filière biocarburant “essence” qui comprend l’éthanol et son dérivé l’ETBE (éthyl tertio butyl éther) ;
  • La filière biocarburant “gazole” constituée par les EMAG (ester méthyliques d’acides gras) fabriqués à partir d’huiles végétales, de graisses animales ou d’huiles usagées recyclées (Source : IFP Energies nouvelles).

Le taux d’incorporation des biocarburants est arrêté à 7 % pour l’instant. L’objectif étant d’atteindre un taux de 10 % à l’horizon 2020 et de 15 % en 2030.

Les biocombustibles : production de chaleur ou d’énergie

La production de chaleur et/ou d’électricité mobilise plusieurs sources :

  • le bois (sous différentes formes) ;
  • les cultures lignocellulosiques (taillis à courte rotation, cultures annuelles : paille et/ou grain) ;
  • le biogaz (méthanisation d’effluents d’élevage, paille, déchets verts…).

Pour la chaleur, l’énergie est produite par la combustion de la biomasse dans divers systèmes de chauffage (cheminées, chaudières individuelles, collectives…), ou par la méthanisation.

La production d’électricité à partir de la biomasse utilise le principe de la cogénération. Cela consiste à produire, à partir d’une énergie primaire (le combustible : bois, gaz, déchets…) deux énergies secondaires utilisables : une énergie mécanique (ou électrique) et une énergie thermique.

L’énergie thermique est utilisée pour le chauffage et la production d’eau chaude. L’énergie mécanique est transformée en énergie électrique grâce à un alternateur et peut être ensuite soit consommée par l’installation, soit renvoyée sur le réseau.

Repère : 4 m3 de bois-énergie permet d’économiser 1 tonne équivalent pétrole.

Vademecum de l’entreprise agricole 2020 – 13e édition
Florent Millard (dir.), Jean-Marie Deterre, Philippe Dorléac
Arnaud Franel Editions
Pour passer commande:
https://www.arnaudfranel.com/boutique/vademecum-de-lentreprise-agricole-2020-13e-edition/